J’ai testé Livia

Je n’ai pas écrit cet article plus tôt parce que je pensais que personne n’était intéressé mais il semblerait que non donc je me suis attelée à la tâche. Si ça vous intéresse, j’avais fait un article fin novembre expliquant pourquoi j’avais sauté le pas de l’acheter. Ça fait donc maintenant 3 mois que je l’ai et évidemment, je l’ai testé.  Avant d’aller plus loin, je ne regrette clairement pas mon achat! Il suffit de voir à quel point je suis déçue lorsque la batterie est HS et à qu’elle vitesse je le récupère lorsqu’il est chargé.

-Concernant l’utilisation, j’ai eu un peu de mal au début à bien positionner les électrodes pour une efficacité au top. Par contre, s’il est conseillé de déplacer les électrodes dans la journée afin d’éviter des lésions cutanées chez moi, déplacement = diminution de l’efficacité. Alors tant pis, je ne les bouge pas mais après 1 ou 2 jours d’utilisation intensive en début de cycle, j’ai la peau bien rouge et ça démange. A noter quand même que je suis ce qu’on appelle un petit gabarit, donc quand on voit la taille des électrodes et la mienne, le choix d’emplacement est vite limité. J’ai également un soucis lorsque je les repositionne le soir après avoir pris ma douche, les stimulations sont hyper désagréables voir douloureuses comme des décharges électriques. Je ne sais pas encore si c’est parce que ma peau n’est pas assez sèche ou si je suis plus sensible après les avoir portées toute la journée. Et pour finir, une erreur que j’ai faite et que je vous conseille de ne pas reproduire. Ne pas raser les poils juste avant de poser les patchs, avec l’électrostimulation, ça piiiiiique.

-Pour le consommable, j’ai racheté une paire d’électrodes de secours, au cas ou, mais pour le moment, les miennes sont en excellent état, je ne pense pas avoir besoin de les changer avant un bon moment. J’ai changé les gels pads (plaques de gel que l’on pose sur les électrodes qui permet l’adhérence à la peau) après 2 cycles d’utilisation. Et autant vous dire qu’entre le retour de couche, les douleurs d’endométriose et les règles suivantes, je m’en suis bien servi. Je garde simplement les plaque transparentes du kit d’origine pour protéger le gel entre chaque utilisation.

-Concernant l’efficacité, partie la plus intéressante pour vous je suppose. Si la douleur n’est pas trop « installée », le soulagement est quasi instantané sinon ça peut prendre quelques minutes mais c’est bien plus rapide qu’un antalgique. Je m’en suis servi sur mes douleurs de règles et sur mes douleurs d’endo. La douleur ne disparaît pas complètement mais reste supportable. Et franchement être soulagée et pouvoir se détendre, qu’est ce que c’est agréable ! C’est bien dommage qu’on ne puisse pas s’en servir sous la douche, ce serait vraiment le pied !

La nuit, c’est hyper pratique, il reste sur la table de chevet, souvent en charge, et si je me réveille je n’ai qu’à tendre le bras et le rebrancher sur les électrodes que je laisse en place. Ça me permet de me lever plus rapidement au réveil au lieu d’attendre l’efficacité d’un antalgique pour me mettre debout. De toute façon, les nuits complètes à J1, je ne connait pas. Par contre difficile de lutter contre une habitude déjà installée depuis 14 ans, habituellement j’attends que la douleur soit insupportable pour prendre un antalgique et comme je n’ai pas encore le réflexe Livia ben je continue à faire pareil avant de l’utiliser. Alors que finalement, certains jours, sur mes douleurs d’endo une petite séance dès le début me permettrait de « tuer » la douleur et donc d’être tranquille pour le reste de la journée. J’ai quand même bien diminué ma consommation d’antalgiques depuis que je l’utilise sauf sur le dernier cycle mais je pense que le ras le bol de la FIV, test négatif et blastos fantômes n’ont pas aidés. J’avais pas envie d’avoir mes règles, et surtout je ne voulais plus avoir mal du tout !

Quand je dois l’enlever, la douleur revient assez rapidement et il n’y a pas l’effet crescendo du retour de la douleur au fil des heures comme avec un antalgique donc c’est violent. Il vaut mieux, je pense, anticiper la fin de la batterie et prendre un Spasfon® ou un Doliprane® quand on voit que la batterie faiblit. Sur certains témoignages, vu sur internet, des femmes disent être soulagées plusieurs heures après l’arrêt. Comme toujours, on est pas toutes pareilles et pas égales face à la douleur.

-Il est discret et tient très bien en place.  La boite tient dans la poche de mon manteau, pratique quand je ne prend pas de sac. Je le clipse en général sur la toute petit poche du jean, tu sais celle qui est tellement petite qu’on ne sait pas à quoi elle sert. Et bien pour une fois, je lui ai trouvé une utilité. Attention tout de même lors du passage aux toilettes, en baissant le pantalon forcément Livia va suivre. Dans ce cas, je le clipse sur mon T-Shirt. Parce que bon, la vidange de cup/ changement de serviette avec Livia qui pendouille devant ça devient digne d’un challenge.

-Le gros point faible, c’est sa batterie. Après 4h d’utilisation environ, c’est déjà fini, il faut le remettre à charger pour environ 2-3h et pourtant je ne l’utilise pas à son niveau le plus élevé. Il y a 25 niveaux d’intensité et j’utilise le niveau 6 maximum. Sur le site, il est précisé « profitez de votre journée ». Euh bah non en fait. Pour le charger, c’est facile, pour ma part, c’est compatible avec mon chargeur de téléphone donc j’utilise suivant si je suis à la maison, ou non, mon chargeur ou ma power bank. J’avoue que parfois, je n’ai pas eu la patience d’attendre le chargement complet mais du coup la durée d’utilisation est très clairement limitée.

-En écrivant cet article, j’ai découvert une très bonne nouvelle que j’aurais adoré avoir plus tôt !! Il est désormais possible de tester Livia gratuitement dans certains points de ventes mais encore une fois la possibilité est très limitée quand on habite en Province. Ca n’existait pas il y a encore 3 mois, donc je pense qu’il y a encore possibilité que ça se développe. Autre nouveauté, Livia est désormais enregistré comme appareil médical auprès de l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament), ce qui, je trouve, est un gage de sécurité supplémentaire.

-Il est bien précisé sur le site que Livia est déconseillé lors de traitement de la fertilité donc je n’ai pas pris de risque, je ne l’ai pas utilisé pendant la stim.

-Pour info, Livia est partenaire de l’endomarch qui aura lieu le 23 mars prochain donc potentielle réduction ?

J’espère avoir été claire. Je trouve mon article un peu fouillis mais j’avais tout plein d’informations que je voulais vous partager en dehors des articles tous très semblables que l’on peut trouver sur le net. N’hésitez pas à me dire si vous avez des questions ou s’il y a un ou des points que je n’ai pas abordé.

5 commentaires sur “J’ai testé Livia

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s