Mes astuces contre les douleurs de règles / d’endométriose.

Le miracle n’a pas eu lieu mais, j’ai eu un cycle de 30 jours et un J1 qui s’est pointé 16 jours après un test d’ovulation positif. Nan mais après ça, que demande le peuple ?

Bref, l’occasion pour moi pour vous partager mes astuces contre les douleurs de règles et/ou douleurs d’endométriose. Et en 14 ans de douleurs, j’ai eu le temps d’en tester quelques unes.

  • En premier et sans surprise, la très classique bouillotte. J’en ai testé plusieurs types:
    • Ma préférée est celle à réaction « chimique ». Je ne connais pas son vrai nom mais il s’agit de celle qui a une petite pastille à l’intérieur et qu’on plie pour enclencher une réaction. Elle chauffe en quelques secondes, la chaleur est suffisamment importante pour soulager, elle est très souple donc se colle bien au ventre et pas besoin de se déplacer pour faire chauffer l’eau ou la mettre au micro-onde. Prête à l’emploi et nomade, discrétos, tu plie la pastille et tu la glisse dans ton pantalon. Le hic c’est qu’une fois froide, il faut la mettre dans l’eau bouillante avant de pouvoir la réutiliser.
    • La grande classique de grand-mère, celle avec de l’eau chaude. Elle ne coûte quasiment rien, on peut la trouver sans aucun problème, et elle existe en plusieurs tailles. Une fois froide, on refait chauffer et c’est reparti. C’est super quand on est à la maison !
    • Celle avec des graines à faire chauffer au micro-onde. C’est clairement celle que j’aime le moins. Déjà, difficile de gérer la température, trop ou pas assez chaud, la chaleur n’est pas toujours uniforme et surtout, elle refroidi très vite. Niveau confort, elle est pas mal je dois bien l’avouer. Détail important, comme nous n’avons plus de micro-onde, il me faut la chauffer au four 20 min, trop long pour moi, je l’ai abandonnée dans son coin.
  • L’ostéopathie. J’ai fait ma première séance en juin 2017, au même moment environ que le diagnostic d’OATS, avec une ostéopathe spécialisée en suivi de grossesse et infertilité. Si les résultats sur mes douleurs d’endométriose n’ont pas étés flagrants, j’ai quand même eu 4 mois de cycles réguliers et je ressent une bien meilleure mobilité de mes organes de la zone pelvienne après les séances. On va dire que je me sens plus libre dans mes mouvements, quand je marche… Ça libère des tensions.
  • La technique du «boudin couette». L’été, j’ai l’habitude de piquer toute la couette et j’en fait un «boudin» que je place entre mes jambes et qui me permet de caler mon bassin et ainsi de mieux dormir. Le problème c’est qu’avec l’arrivée de l’hiver, cette technique ne plait pas du tout à Mon Chéri. Étrange non ? Suite à l’arrivée d’un J1, une couette 1 place à rejoint notre lit et me servait donc de «boudin». Plutôt aidant pour m’endormir, j’ai été réveillée vers 4h par des douleurs et me suis surprise à être totalement agrippée à mon « boudin » comme à une bouée de sauvetage. Il est assez rare que je dorme aussi longtemps d’affilé lors d’un J1. Ça m’a bien soulagée au niveau du bas du dos et du bassin. L’inconvénient, c’est qu’une couette supplémentaire dans le lit, ça prend de la place. Au vu de cette expérience positive, j’ai reçu un coussin d’allaitement pour Noël. Mon Chéri étant un pro des comparatifs, le mien est top de chez top, sans produit chimique, non ignifugé, entièrement lavable et rechargeable. Ah bah, on part pas sur du 6 mois d’allaitement, mais sur du 20 ans d’utilisation là ! Il prend autant de place dans le lit que la couette mais niveau efficacité c’est encore mieux. Mon combo gagnant 1ère nuit J1: coussin + Livia +/- antalgiques (qui servent beaucoup moins depuis l’arrivée de Livia, c’est plus pour le côté rassurant de les savoir à proximité). Et mon Dieu que ça fait du bien de pouvoir dormir ! Il m’a fallu beaucoup de temps pour accepter de chercher une solution durable. J’avoue ne pas avoir encore totalement accepté le diagnostic. Depuis, on a même investi dans un lit plus grand parce que « ma chérie quand t’as mal, tu prend vraiment toute la place ! »

Évidemment, j’ai bien conscience que mes astuces seront très loin de suffire à certaines. Elles sont clairement moins efficaces que des « vrai » traitements. Je me refuse encore pour le moment à prendre des antalgiques sur prescription et en même temps, c’est pas comme si un médecin s’intéressait à mes douleurs. Tant que je peux me le permettre, je préfère éviter l’escalade thérapeutique. Un jour, je n’aurais sans doute plus choix mais en attendant, j’essaie de trouver des astuces et de faire preuve d’imagination.

Je n’ai pas testé les régimes alimentaires par choix. On mange local, bio, fait maison et de saison alors pour le moment pas envie de rajouter de contraintes supplémentaires. J’avais testé sans gluten et sans protéines de lait de vache pour limiter l’inflammation post Déca et favoriser une accroche au moment d’un TEC. Ça m’a clairement gavée, frustrée et pour un négatif en plus, ça valait vachement la peine. En plus, vu mon poids plume, si je maigris, il n’est pas improbable qu’on ne veuille plus de moi en PMA.

Et vous qu’elles sont vos astuces ? Homéopathie ? Acupuncture ? Tisanes ?

7 commentaires sur “Mes astuces contre les douleurs de règles / d’endométriose.

  1. J’utilise les mêmes astuces que toi, mais j’ai aussi trouvé qqch qui petit parfois s’avérer efficace : c’est un « papillon » d’électro-stimulation que je colle sur mon ventre quand la douleur se pointe. Si j’attends quelle s’installe, c’est inefficace, mais si je le mets assez tôt, ça m’aide. Ça fait des fourmillements, c’est plutôt marrant, on peut régler l’intensité. Malheureusement, ça ne fait pas les abdos en même temps 😇 C’est un truc de cette marque (je ne l’ai pas acheté sur ce site, mais ça donne le visuel) : https://www.amazon.co.uk/Beurer-EM10-Women-Tens-Adhesive-x/dp/B005KXERFG

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai les mêmes astuces que toi ! Mais aussi, quand c’est possible, je prends un bain bien chaud et c’est vraiment ce qui me soulage le plus. Je prends aussi des capsules de pranarom (https://www.pranarom.com/fr/nos-produits/produits-finis/numero-5-confort-gynecologique-oleocaps/ref-5641), j’ai l’impression que ça aide un peu… et sinon antadys aide beaucoup aussi mais ça m’était interdit quand j’étais en pma.

    J'aime

    1. Le bain chaud, j’ai arrêté, quand j’ai trop mal j’arrive plus à en sortir sans aide 😂 Une vrai mamie. L’antadys, mon médecin m’en avait prescrit très tôt, je devais avoir 13 ou 14 ans mais ça me faisait moins d’effet que le Spasfon. C’est bizarre, ça à l’air de fonctionner pour beaucoup.

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s