En free style

Il y a quelques jours, on a enfin eu RDV avec Hope. Plus de 3 mois qu’on ne l’avait pas vu, le temps de voir si un traitement était possible pour Mon Chéri…

Le traitement n’ayant pas été efficace, on ne se doutait bien de ce qu’allait nous dire Hope. On avait pris le dernier RDV de la journée pour que Mon Chéri puisse espérer venir et rater le moins de cours possible. Le hic, c’est qu’en prenant le dernier RDV, c’est que forcément tu as tout le retard accumulé de la journée et donc tu t’expose à une loooongue attente. A mon arrivée la secrétaire m’a demandé si j’avais reçu le petit texto m’informant du retard et m’annonce environ 30 min d’attente en plus. Borf 30 min, tranquille, je m’attendais à bien pire. La salle d’attente est relativement vide, posés tous les 2 sur l’un des canapé, au chaud, avec un petit épisode de série Netflix, ça va ya pire comme conditions. Je me rappelle encore des attentes interminables sur les chaises dans le couloir de mon ancien centre avec le BIP strident qui annonce le numéro de passage des patients de PMA mais aussi, de chir, de consultations gynéco et d’anesthésie. Sans parler des secrétaires qui parlaient fort sans aucun respect du secret médical et expliquaient encore et encore les modalités d’inscription à la maternité. Pour info, t’es prioritaire si t’as déjà accouché dans la maternité…

Hope nous recevra avec seulement 45 min de retard, et franchement, je m’attendais à bien pire. Bon, en même temps, c’est toujours quand t’es pressé que t’as toujours un max de retard.

Echanges d’usage, ça va, on s’est pas vu depuis longtemps, vous avez bien profité de votre pause pour vous reposer ? Alors, on s’était arrêté à coelio ou pas, et traitement ou pas pour monsieur. Au vu des résultats, effectivement c’est vite vu, pas de coelio et FIV ICSI n°3 si ça nous va. C’est un des truc très cool avec Hope c’est toujours si ça nous convient. Je ne me suis jamais sentie obligée de faire quelque chose. La question qui reste, c’est quand et, pour ma part, c’est le plus vite possible. Lucienne avait parié sur le cycle suivant et de mon côté, au vu du timing de mon cycle et de la fermeture de la clinique pour les fêtes j’imaginait plus janvier. Même si j’avais une très forte préférence pour tout de suite, je ne voulais pas trop rêver.

Evidemment, Hope me parle de la fermeture de la clinique pour le 20 décembre et qu’on est donc un peu pressés par le temps. Date des prochaines règles ? Ben comme d’hab, je ne sais pas, je suis à J21 et je n’ai toujours pas ovulé mais je suis presque sure que l’ovulation est pour ce soir. On n’est donc parti sur un cycle plutôt long. Réponse de Hope, « bon on s’en fou, le Dupahston ça marche sur vous ? On est un peu pris par le timing, si la stim s’éternise un peu, ça risque d’être un peu tendu, on va donc donner un coup de pouce pour gratter quelques jours. Bon je vais pas vous faire passer à la pharmacie ce soir donc on va dire demain. » Euh bah si justement, Mon Chéri n’a plus de Gonal et comme on n’a pas eu de nouvelles de l’endoc, il faut qu’on passe ce soir en récupérer. « Très bien, alors vous commencez ce soir, ça fait toujours 1 jour de plus de gratté. » Et c’est Lucienne qui gagne le pari !!!

Lors des première rencontres, on avait parlé avec le biologiste de Provamès sur le cycle précédent pour « repartir de zéro ». Comme sur les 2 premières FIV, il y avait des follicules de toutes les tailles, j’ai un peu peur de reproduire encore et toujours le même schéma. Selon Hope, vu que vraisemblablement le blocage pilule n’a pas été super utile les 2 premières fois, cette fois on va se la tenter en free style sur cycle naturel. On oubli le blocage et on s’adapte à mon corps. Si on voit dès le début de la stim que ça va pas, on partira sur un blocage pour Noël et on recommencera après les fêtes. Il faut donc que j’appelle le secrétariat dès que ça commence à saigner, même si ça saigne pas franchement, pour faire l’écho le plus vite possible. Naïvement, je m’attendais à une écho à J3. Non, non c’est écho le plus vite possible genre, J1 ou J2, pour voir sur quoi on part. « Vous inquiétez pas, je vous trouverai une place. Ici, c’est le médical qui prime ! » Et surtout, il faut que je précise au secrétariat que je ne suis pas bloquée donc sans Provames / pilule/Déca. Pour la FIV 2, j’ai vu direct qu’on partait dans le mur et ma plus grosse terreur est de voir ce schéma se reproduire. Hope m’a rassurée sur ce point, elle me suivra de prêt et adaptera au fur et à mesure, et si elle voit qu’on part dans le mur, on laisse tomber. C’est d’ailleurs pour ça qu’elle veut me voir pour une écho dès le début du cycle.

Concernant le traitement, elle s’est penchée une énième fois sur mes anciennes feuilles de stim. Nous reparle de l’insuffisance en LH et du Ménopur qui n’a pas été suffisant. Je l’ai interrompu, Pergoveris ? Bingo, ça tombe bien c’est ce que je voulais. Par contre elle part sur une dose « classique » de 200 ui. Elle a bien compris que ça me plaisait pas des masses. « Je pourrai vous donner plus mais je me sens pas assez couillu pour le faire ». Selon elle, je suis bonne répondeuse et, mon profil l’a fait, elle aussi, flipper. Comme toujours, trop à risque d’hyperstim. Elle a quand même essayé de me rassurer, on part pour le moment sur une ordo de 200 ui mais, suivant ce qu’elle verra à la prochaine écho, ça peut être plus, ça peut être moins. Ça me va ! Et contre toute attente, elle envisage un transfert d’embryon frais qui se fera, ou pas, suivant la tronche de mon utérus qu’elle regardera au moment de la ponction. J’étais pas chaude pour ça mais je suis ouverte à la discussion. A savoir quand même, que je me sens vachement mieux depuis la dernière injection de Déca, jamais de ma vie je n’ai eu si peu de douleur. Forcément, ça aide à être ouverte à la discussion.

L’autre sujet qui fâche c’est l’anesthésie. Je veux une anesthésie locale ! Hope me dit ok sur le principe, me demande si les deux premières se sont bien passées, et me dit qu’il lui arrive de faire du local même si elle préfère le général. Malgré tout je sens bien qu’elle tente de me convaincre. Elle sait que dans mon ancien centre, le général est peu fait par manque de place, parce que le local, ça va plus vite. Alors oui on me l’a proposé et je l’ai refusé, 2 fois et, je ne regrette pas mon choix. Hope tente de me « rassurer » à la clinique c’est plus léger, les produits sont moins fort et sans intubation (touché, bravo Hope !). A la relecture de mon dossier, elle se rappelle qu’un des ovaire était devenu difficilement accessible. Elle n’aime pas faire mal, ne se sent pas à l’aise d’appuyer sur mon ventre pour arriver à tout récupérer au risque d’en perdre la moitié. On est finalement restées sur un statut quo, je prend RDV avec l’anesthésiste et on en rediscute en fin de stim suivant le nombre de follicules et la position des ovaires.  Mouai, on va dire ça, mais je vais négocier sévère ! Mon corps, mon choix ! Quand tu vois le prix de la consult anesth et des dépassements d’honoraire pour la ponction, je compte bien faire respecter mon choix à l’anesthésiste. Consultation d’anesthésie que je n’ai d’ailleurs jamais faite, tout comme la carte de groupe sanguin. Encore des nouveautés au programme.

giphy - 2019-07-16T200023.910.gif

Pour finir, Hope nous a parlé paperasse à remplir pour la clinique. Vous êtes d’accord pour tout, ponction, culture des embryons, vous n’avez pas été en pays Zika, blablabla. Elle a sorti le livret explicatif de PMA « on est d’accord que vous n’avez plus besoin de ça ? Vous n’en êtes plus au niveau débutant. »

En sortant du cabinet, on est passé à la pharmacie et on est tombé sur une très jeune qui ne connaissais absolument rien en PMA. On a commencé par l’ordo de Mon Chéri en précisant qu’il nous fallait juste une boite de Gonal et une boite d’Ovitrelle. Le Gonal servirai le soir même et au pire, on gardait le stylo d’Ovitrelle pour moi. La collègue d’à côté voyant les traitement de PMA s’est dépêcher d’intervenir en précisant qu’il fallait compter les ui nécessaire pour un mois de traitement et que le nombre d’ui sur la boite ne correspondaient pas à une dose de traitement, mais qu’il y avait plusieurs doses par stylo. On l’a rassuré lui indiquant que c’étaient nous qui avions demandé une seule boite. Ça s’est par contre corsé quand on est passé à mon ordonnance. Déjà, elle a mis du temps pour tout trouver mais elle est revenu en disant qu’elle n’avait pas trouvé de boite de 200 ui de Pergoveris et qu’elle espérait que c’était le bon traitement. Sa collègue est de nouveau intervenu pour lui expliquer le principe. Puis, je suis intervenu en lui disant qu’effectivement le Pergoveris c’était bon mais l’Orgalutran par contre c’était pas bon. « Ah bon mais c’est le générique pourtant ». Ha oui mais non, si Hope a mis Orgalutran, c’est Orgalutran et pas son générique, tu connais pas encore Hope toi. Ça a pris du temps mais au moins c’est fait et pas besoin de commander dans ma pharmacie de quartier.

Le lendemain, je me suis attaqué aux papiers pour la FIV. Devis pour la mutuelle, entente préalable, mail pour râler parce que la sécu tiens ma carte vitale en otage et qu’il hors de question que j’avance tout les frais 😱. Une fois fait, je suis parti faire mon petit tour (c’est ironique ça m’a pris presque 3h) à Eylau. Déjà le portail était cassé et donc pas ouvert, j’ai eu très peur de m’être déplacée pour rien. Ensuite le système informatique (de tout le labo) a buggué en plein milieu de mon enregistrement et pour finir l’infirmière, avec qui je discutais « entre collègues » a oublié de me prélevé un tube. « Euh vous avez oublié le tube de coag là ». Welcome back !!

Au final, je suis plus que ravie, de repartir tout de suite sur la FIV. Pas le temps de réfléchir, roule ma poule. Le principe de la faire à l’arrache, ou en free style sur cycle naturel comme dirait Hope convient finalement très bien à notre mode de fonctionnement. J’ai dit à mon meilleur pote, qui culpabilisait de ne pas pouvoir m’accueillir avant Noël, d’arrêter de se prendre la tête, de toute façon je ne pouvais pas venir. Sa réponse pleine de naïveté m’a fait rire. Si Rambo s’accroche tu viens quand même faire du ski ? Alors oui mon meilleur pote a, depuis juin, décidé que le prochain embryon s’appellerait Rambo, parce que ça au moins, c’est combatif. Yen a qui ont de l’espoir !!

24 commentaires sur “En free style

  1. 😀 (j’ai vraiment passé trop de temps avec Madame-Hope pour te sortir un timing aussi exact) (au jour près quoi, c’est ouf) Mais vous êtes larges là avant les congés de Noël, il ne devrait pas y avoir de souci (pour la ponction tout cas) ?
    À La Muette il me semble qu’on ne m’a jamais laissé le choix pour l’anesthésie. Et pourtant lors de ma FIV 1 j’aurais souhaité une locale (finalement depuis je suis devenue accro aux AG ahah).
    Allez en avant ! Pas le temps de réfléchir, c’est un très bon plan ! 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Avec hope tout va très vite et en PMA où on a souvent de longues pauses on est ravi quand ça bouge enfin !!!!! Je savais pas qu on avait le choix pour l anesthésie pareil je gardais un mauvais souvenir de la générale mais pour le coup a la muette ça cete très bien passé réveil facile et tt donc t inquiètes pas teop la dessus mais après tu as raison ton corps ton choix ! Gd luckkkkk je commence à croiser

    Aimé par 1 personne

  3. C’est top que le timing soit aussi parfait! avec Hope ca va vite 🙂 des fois un peu trop même 😀 j’espéré que tu répondras bien au traitement 🙂 j’ai eu pergoveris aussi (300 ui direct pour moi lol)
    jte souhaite bne chance pour cette Fiv 3 🙂

    Aimé par 1 personne

  4. C’est fou , j’ai l’impression de revivre mes consultations avec Hope !
    Le pergoveris a fait des miracles sur moi , je te souhaite la même issue ( 12 ovocytes 11 matures du jamais vu !).
    Pour avoir flirté, enfin non j’ai plus que flirté avec l’hyperstim, Hope a vraiment été au taquet. A base de prise de sang tous les jours ( tes veines ne te remercient pas).

    Concernant l’anesthésie, tu as bien fait de demander. Moi Hope avait été très claire et ne m’avait pas laissé le choix : AG . Je pense que c’est un choix de confort également pour elle. Moi je suis team AG alors ça m’allait 🙂
    Pour avoir fait 3 AG à Port Royal et 2 AG à La Muette, je peux te confirmer que les AG à La Muette sont top moumoutte (#vintage).
    J’ai jamais eu la tête dans le seau, réveil facile et agréable … Le pied ! ( alors qu’à Port Royal, je n’arrivais pas à émerger mon mari me soutenait pour prendre le rer).

    Par contre, il y a un anesth qui fait de l’hypnose à La Muette. Après il faut avoir la chance qu’il soit sur le planning le jour de la ponction…

    🤞🏻Pour ton protocole!

    Aimé par 1 personne

    1. C’est sur que c’est un confort pour elle. Pas de question à se poser, elle fait ce qu il y a à faire. Je pense qu’on est rare dans la team local alors forcément ils n’ont pas l’habitude non plus.
      L’hypnose me tente pas particulièrement non plus mais je suis ouverte à la discussion.

      J'aime

  5. Je te souhaite quand tout s’enchaine aussi bien que cette consultation.
    Pour l’anesthésie, je ne peux qu’être admirative devant celles qui passent par la locale. En grand flippée que je suis, je préfère être dans les vapes pour la ponction et le réveil a toujours été au poil en ce qui me concerne.
    En tout cas bravo de ne pas te laisser dicter ce choix par un médecin!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s