Débriefing FIV ICSI 3

Étrangement, je n’étais pas pressée de faire le débriefing cette FIV3. Je pensais prendre RDV tranquillement, un soir après les fêtes. Dans le public, on aurait attendu 3 mois pour avoir un RDV et probablement pas vraiment d’explication. Hope n’était pas du tout du même avis, on se voit vite, pas question de vous laisser passer les fêtes comme ça.

Du coup, on y est allé un matin et on a encore une fois affronté la grève des transports. 3h pour y aller, 2h pour rentrer, autant vous dire que ça nous a pris presque toute la journée. Encore une fois Mon Chéri a raté des cours. Il tenait a être présent pour avoir toutes les infos et pour qu’on puisse prendre une décision sur la suite du parcours ensemble.

L’avantage d’arriver en retard avec cette foutu grève c’est qu’on a même pas eu le temps de s’installer en salle d’attente. On a été reçu tout de suite et Hope nous a demandé comment ça allait. Elle est surprise de voir que ça a l’air d’aller pas trop mal et demande a Mon Chéri s’il s’attend a un 2ème effet kiss cool plus tard. Euh peut-être à cause des fêtes mais sinon probablement pas.

On se lance donc dans le vif du sujet sachant que j’avais fait comprendre à Hope que cette FIV était la dernière. 3 ovocytes matures, et 2 embryons qui se sont développés de façon totalement anarchique. L’embryoscope nous aura permis de confirmer ce qu’on soupçonnait déjà mais qu’on n’avait pas pu voir avant. Le développement ne se fait pas correctement, 2 pas en avant, 1 pas en arrière. Je ne savais même pas que les embryons pouvaient reculer dans leur développement. Et ils se sont arrêtés à J3. Donc clairement une cause spermatique. Par contre, et à notre surprise mes ovocytes ne sont pas si pourris que ça, sinon, au vu de la qualité du sperme, il n’y aurait pas pu avoir de fécondation. Cette fois un ovocyte a fini par maturer, ils ont tentés leur chance et n’a pas fécondé mais à part ça, on a toujours eu du 100% de fécondation. Le biologiste a commencé à lui parler de ce qu’on pourrait tenter sur une prochaine tentative mais Hope l’a stoppé net. A priori, il n’y aura pas de prochaine tentative, ce n’est pas la peine d’aller plus loin.

Elle nous parle alors des divers options qui s’offre à nous:

-FIV don d’ovocytes. Elle nous parle du don, de l’épigénétique et peut-être que des ovocytes de compétitions pourraient compenser la mauvaise qualité du sperme. Ça peut mais c’est loin d’être sur.

-IAD mais si ça ne féconde pas, on ne saura pas si c’est parce qu’il n’y a pas eu fécondation, si c’est la faute de la qualité embryonnaire, si ma trompe gauche est suffisamment en état pour laisser le libre accès, si c’est un problème d’endométriose ou si c’est un problème d’implantation. Bref, c’est pas bien sur non plus.

-FIV don de sperme. Ça règle le problème de qualité spermatique, ya des chance pour que ça fonctionne mais, dans ce contexte pas de place pour l’épigénétique. Cet enfant n’aurait génétiquement absolument rien de mon mari. Autre soucis, et bien……… ça reste une FIV et comme on lui avait dit que c’était la dernière… Hope avait un peu exclu cette possibilité. Non seulement, elle écoute quand je lui parle mais en plus elle retient ce qu’on lui dit ! J’ai encore beaucoup de mal à me faire à cette nouvelle prise en charge.

Alors déjà, on avait de base exclu le don. Cette commercialisation des gamètes à l’étranger nous met mal à l’aise et je ne me sens pas (pour le moment en tout cas) de me « justifier » plus tard auprès d’un enfant né de cette technique. Ensuite, on était parti du principe que si ce n’était biologiquement pas le notre, autant adopter. De toute façon, on était parti sur cette option qui nous semblait plus évidente. Hope nous file quand même le numéro d’une psy spécialisée dans le don. C’est un choix très personnel mais on sent très bien vers quel chemin elle voudrait qu’on s’oriente. Elle est d’ailleurs surprise d’apprendre qu’il nous était impossible d’avoir d’agrément en cours vu que nous sommes  tout juste mariés et que mon mari a eu ses 28 ans, il y a seulement 2 mois. Elle ne connaissait pas du tout ce critère d’âge.

Si on choisit l’option du don, ce sera forcément à l’étranger. Nous sommes jeunes (encore et toujours cette histoire d’age), on a obtenus des embryons et un début de grossesse. On peut tenter notre chance mais notre dossier n’est pas assez pourri pour avoir une chance de passer. C’est tout le problème, ça devient compliqué en FIV mais pas assez pour justifier d’un don en France.

Je demande à Hope si une FIV avec nos gamètes était une option. A-ton encore une chance « raisonnable » de réussite ? L’acharnement, très peu pour moi. J’ai vu trop de personnes tenter tous les traitements possible et inimaginables, enchaîner les différents avis jusqu’à ce qu’un médecin accepte de les suivre (je ne parle pas de la PMA mais de manière générale en médecine). Hope est d’accord sur ce sujet, d’ailleurs elle a vu 3 patientes en une semaine qui venaient la voir pour un quatrième avis. D’ailleurs, elle comprend tout à fait qu’on veuille un autre avis, ou que l’on souhaite aller voir ailleurs au vu du déroulement de cette FIV. Mais sinon pour elle, il n’y a aucun problème pour retenter une FIV ICSI 3bis. Elle est parti du principe que mes ovaires allaient partir au quart de tour comme sur les 2 FIV précédentes et malgré le bilan à J3 qui montrait que c’était pas aussi top qu’avant, elle a misé sur le fait que le bilan ait été fait trop proche du Décapeptyl. Ensuite seuls les plus gros follicules ont donné des ovocytes matures, il aurait sans doute fallu déclencher un tout petit peu plus tard. C’était la surprise qu’on ne pouvait pas voir sur les 2 tentatives précédentes. Elle remet une couche sur l’âge, « vous avez 30 ans, on a encore beaucoup de marge sur les doses de stims, on est monté à 275 ui mais on peut se permettre de monter jusqu’à 400 ui ». Dernier point, elle a eu peur de la gestion de la douleur s’il y avait beaucoup de follicules. J’avais beau lui avoir dit que mes précédentes ponction sous locale s’étaient très bien passées, elle était septique. Donc pour elle, aucun problème pour recommencer dans 3 mois.

Avant de venir, j’avais dit à Mon Chéri que si Hope trouvait raisonnable de retenter, on prenait le RDV et on réfléchit après. Au pire, on annule mais je veux me laisser une possibilité. On est donc reparti avec une nouvelle ordonnance à J3 à faire plus tard et un RDV pré-FIV 3bis pour fin février. Et pour le coup, on a pris une date et une heure qui nous arrangeait.

Avant de se décider complètement, je tiens à avoir l’avis du biologiste. S’il pense que nos embryons sont trop moches et n’ont que peu de chances, je ne vois pas l’intérêt de s’acharner.

Au final, on fait quoi ? Pour être tout à fait honnête, j’en sais rien. Le fait que Mon Chéri souhaite reporter le projet d’adoption de quelque mois me donne envie de faire une dernière FIV en attendant. Autant j’arrive totalement a visualisé l’Appel, autant un test positif qui ne serait pas suivi d’une fausse couche, j’ai de plus en plus de mal à l’imaginer. Je ne crois absolument pas à une réussite mais je ne me vois pas rester à rien faire en attendant le début de la procédure d’adoption.  Comme dirait Mon Chéri, ça fait cher payé le passe temps ! Je me dis aussi que c’est dommage d’en rester là alors que Hope peut tirer tellement de conclusions de cette FIV « test » avec elle et pourrait tenter de mieux faire. Ensuite, j’ai réalisé que je n’étais sans doute pas prête à faire le deuil définitif d’une grossesse. Je souhaite garder l’éventualité d’envisager une FIV don de sperme, un jour peut-être. Avant ou après l’agrément ou après une première adoption. Enfin je sais pas, enfin peut-être. Lucienne, tu n’aurais jamais du m’envoyer les tarifs 😂. Et pour finir, je ne suis pas prête à faire le deuil de la famille nombreuse dont nous rêvions tant.

Allez soyons fous, on transfert 3 embryons d’un coup et on demande l’adoption de triplés ou d’une fratrie de 4 enfants. Spoiler alert ces options sont toutes aussi invraisemblables les unes que les autres.

giphy - 2019-08-18T204012.298

 

12 commentaires sur “Débriefing FIV ICSI 3

  1. Ça vous laisse le temps de murir votre décision et en même temps fin février ça a pas l’air comme ça mais ça va venir vite ! J’espère que le biologiste va vous permettre d’y voir plus clair.
    Par contre, j’ai pas compris quand tu dis qu’elle a misé sur le fait que le bilan ait été fait trop proche du Décapeptyl. En quoi ça l’a influencée?

    Aimé par 1 personne

    1. En théorie le Déca 11,25 mg a une durée d’action de 3 mois. En pratique, ça peut être beaucoup plus comme beaucoup moins ça dépend des cas. J’ai fait mon injection mi mars et mon bilan à J3 mi juillet et à l’écho mon ovaire gauche était tout rabougri ce qui n’était plus du tout le cas lors de la dernière FIV.

      J'aime

      1. Le bilan de juillet montrait une baisse de la réserve ovarienne. Hope est parti du principe qu’il avait été biaisé par les reste de Déca et que mes ovaires allaient quand même partir au quart de tour comme sur les 2 fiv précédentes. Donc elle a augmenté légèrement les doses mais en restant très prudente. Manque de chance, ça n’a pas été le cas. 3 FIV, 3 oups on aurait pu pousser plus…

        Aimé par 1 personne

  2. Juste pour la précision, en théorie le critère de mariage et d’âge vaut au moment de l’adoption, autant dire qu’avec l’attente promise, vous serez dedans sans soucis. Et c’est soit « mariés depuis deux ans » soit « mariés et ayant tous les deux 28 ans au moins » (ou les deux évidemment) donc en théorie, si je comprends bien, vous êtes déjà dans les critères 😉
    Pour le reste c’est toujours difficile quand on est face à un choix multiple, prenez le temps d’en discuter, laissez vous un peu porter, la solution finit souvent par apparaître clairement.

    Aimé par 1 personne

    1. A la base on avait compris qu’il fallait répondre à tous les critères avant de se lancer sinon, on l’aurait fait plus tôt. Je ne sais plus qui m’avait dit que c’était au moment de l’agrément. Comme quoi l’interprétation de la loi, c’est pas simple. Bref, on est bon et d’ici l’adoption, on sera plus que laaaaarge.

      J'aime

      1. Certain dpt font « à leur sauce » et demandent (demandaient ?) que les critères soient respectés au moment de l’agrément, peut être qu’avant, avec des délais plus courts, c’était « kif-kif » mais aujourd’hui… bref la théorie c’est que ces critères sont demandés au moment de l’adoption, d’ailleurs beaucoup de couples se marient en cours de procédure donc les deux ans n’y sont forcément pas à ce moment là 😉

        Aimé par 1 personne

  3. Je comprends qu’il soit difficile de faire totalement le deuil d’une grossesse et si vous pouvez vous permettre financièremen et psychologiquement de vous relancer dans une autre FIV alors je te dis go !! C’est cher payé pour un passe temps mais si ça pouvait être fructueux… !!!

    Aimé par 1 personne

    1. Financièrement et psychologiquement pas de soucis. Mais je trouve que c’est cher payé pour l’infime espoir d’un miracle. Si le biologiste nous dit qu’on peut espérer des embryons de qualité suffisante pourquoi pas. Si c’est tenter, pour tenter je ne pense pas qu’on la fera.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s