Le staff a parlé

Peu de temps après mon article sur l’annulation de notre RDV au CECOS, comme prévu, j’ai envoyé un mail à Hope pour lui rappeler de présenter notre dossier au staff, si par le plus grand des hasards celui-ci était maintenu.

Très au taquet, elle m’a répondu qu’ils allaient faire en sorte de le maintenir Les jours ont passé et la situation dans les hôpitaux s’est détériorée vitesse grand V. Je m’attendais à un petit mail de Hope ou un bref appel me disant que le staff n’avait rien de plus à dire. Les chances de réussite avec nos gamètes sont très faibles, l’IMSI n’y changera rien mais on peut tenter un don de sperme (IAD ou FIV) probablement après une chirurgie de mon endométriose.

Entre temps, j’ai été officiellement réquisitionnée à l’hôpital et les jours sont passés sans que je ne le réalise vraiment. Et puis avec tout ce que je vois en ce moment, je m’étais dit que si Hope appelait j’allais peut-être lui dire qu’on attendrait le fin du confinement pour faire le point. Pas sur d’être en état d’entendre que les chances que je porte un jour la vie se réduisent drastiquement.

Et puis vendredi dernier j’ai reçu un SMS de Doctolib me proposant un RDV en visio avec Hope. Mon cœur s’est mis à battre et j’ai eu toutes les peines du monde à me reconcentrer sur ce que je faisais. Quelques minutes plus tard, j’ai reçu la même invitation par mail. Encore plus dur de me concentrer. Puis quelques minutes plus tard, un mail de la secrétaire de Hope m’invitant à me connecter sur Doctolib. Bon ok, maintenant que je sais que les réponses sont là, difficile de ne pas y penser. Est-ce qu’un des collègue de Hope à réussi à sortir un miracle de son chapeau ? Le RDV ne nous arrangeait pas du tout mais on s’est arrangé et j’ai accepté. Mon jeudi de congé et en échange je promet de bosser l’intégralité du week-end de Pâques. Je préfère même pas savoir le nombre d’heures que j’ai travaillé. Au passage, je ne compte pas non plus le nombre de remarques que je me suis prise dans la tronche du style « Avec toutes les heures que tu fais, heureusement que tu n’as pas encore d’enfants ». Si au départ j’ai gentiment hoché la tête, après 12h de boulot hier, j’ai craqué et répondu du tac au tac, qu’effectivement, j’avais la « chance » de ne pas me poser cette question parce des enfants, moi, je n’en aurais pas. « Ah bon tu n’en veux pas ? » Ah bah si, si mais je ne PEUX pas en avoir. « Tu sais ya les FIV maintenant ». Endométriose, 3 FIV, une GEU et une hémorragie interne, d’autres remarques ? « Bah au pire, ya l’adoption ». .. Sans commentaires. Le « au pire » me choque toujours autant. Je m’estimerais extrêmement chanceuse de voir notre projet d’adoption aboutir.

Pour le « fun », je vous rajoute 2 RALC venant de collègues professionnels de santé :

-Quand j’annonce que mon mari est stérile: « Vous pouvez peut-être tenter un don d’ovocytes ? »

-« Si, si je t’assure, je sais de quoi je parle ma belle-sœur qui est en PMA m’a dit qu’il y avait 7 FIV remboursées par la sécu après il faut payer ou aller à l’étranger. » J’irai pas au bout des 4 FIV, mais si yen a que ça intéresse, j’ai même le nom du centre !

Bref, après tout ça j’ai pu avoir mon RDV depuis mon canapé. On a commencé en échangeant sur les joies d’être professionnel de santé pendant l’épidémie de Covid-19 puis on est passé aux choses sérieuses:

-Au vu de notre âge et si on le souhaite vraiment, on peut tenter une dernière FIV intra couple. Au vu des anomalies de sperme, les chances de réussite sont très faibles mais si on le souhaite vraiment, on peut le tenter. Par contre, au vu de l’hémorragie de la dernière fois, et de ma réponse aux traitements de stim, il faut garder en tête les risques qu’on prend en faisant ce choix. On reste sur notre position, c’est non. Je ne sais pas combien de tentatives mes ovaires / mon corps vont pouvoir supporter, pas question de griller ma dernière carte là dessus. En plus Mon Chéri n’est déjà pas chaud à l’idée de me voir de nouveau risquer l’hémorragie avec une FIV, alors pour 10% de chance grand max, c’est no way.

-Autre options, IAD ou FIV don de sperme en France? L’équipe penche plutôt sur 3 ou 4 IAD avant d’envisager la FIV. Pour la FIV, on en revient au point numéro 1 (ovocytes fragiles ?, risques à la ponction et faible réponse aux stims). A revoir également avec le CECOS selon la disponibilité des paillettes. Si j’ai bien compris, c’est pas congelé pareil si c’est pour IAD ou FIV. D’ailleurs c’est hyper dur de trouver des infos sur le don de sperme, la majorité des infos qui ressortent s’adressent aux couples homosexuelles ou aux femmes célibataires.

-La cœlioscopie ? Mouai, bah non en fait, pas dans un premier temps. Hystérographie (Oh joie !) juste avant l’IAD pour voir l’état des trompes (coucou endométriose et GEU) et à rediscuter en fonction des résultats de l’examen. Inutile de le faire tout de suite, c’est pas demain la veille qu’on tentera quelque chose. Si l’intérêt de la cœlioscopie est retenu, il faudrait, idéalement, qu’il y ait grossesse dans les 6 mois qui suivent (la bonne blague !).

-Les délais d’attente nous font-ils perdre des chances ? Il va falloir qu’on soit au taquet pour obtenir un RDV très rapidement après la ré-ouverture du CECOS. Une fois le RDV fait, Hope tentera d’intervenir pour faire accélérer les choses, d’ailleurs elle va envoyer un courrier à sa collègue et l’appellera quand on y verra plus clair sur la situation actuelle. On ne peut plus perdre de temps à attendre. IAD ou FIV seront d’ailleurs rediscutés selon la balance bénéfices / risques et délais.

-Je savais que si un ami donne son sperme, on gagne du temps sur la liste d’attente mais je voulais savoir si c’était proportionnel au nombre d’amis qui donnent ? Et bien oui ! Plus ya de personnes qui donnent plus on peut espérer gagner du temps. Nouvelle réflexion de Hope de penser stratégie, est-ce plus intéressant que tous vos potes donnent maintenant ou qu’un seul donne maintenant, et d’autres plus tard si vous voulez plusieurs enfants ? Ça me fait toujours halluciner de l’entendre parler d’avoir plusieurs enfants. Alors oui, on veut plusieurs enfants, soyons fou, au point où on en est, autant que possible même. Mais soyons réaliste, mener plusieurs grossesse à terme, c’est pas utopique ?! Va falloir commencer sérieusement à en parler aux amis en question mais je crois que Mon Chéri n’est pas encore prêt. D’ailleurs, j’ai oublié de demander, si des copines donnent leurs ovocytes, don d’ovocytes contre places sur liste d’attente sur don de sperme ça marche ou pas ?

-Si les délais en France sont trop long, il va peut-être falloir reconsidérer l’étranger. Borf, on n’est toujours pas à l’aise avec l’idée, on va dire que c’est vraiment la dernière option envisageable.

-Dernière question, en attendant on fait quoi ? La réponse de Hope est que sans avoir vu d’hystérographie ou fait de coelio associés aux anomalies génétiques de sperme, il est difficile de se prononcer sur les chances de grossesse naturelle mais c’est fort peu probable. Mais, si on veut, on peut le tenter quand même ! J’adore Hope, on peut toujours tenter, si on veut, avec elle ! Rires de Mon Chéri qui suivait le RDV d’une oreille tout en suivant son cours de l’autre. C’était pas la question que je posais en fait. Est-ce que bloquer mes ovaires peut nous permettre de temporiser les choses ? Sur la qualité des ovocytes pas vraiment, mais sur l’endométriose clairement. Pour Hope, si je ne suis pas contre, ça peut être une bonne idée. Bah on va dire que je suis pas contre mais je ne suis pas vraiment pour non plus. Je supporte vraiment mal la pilule, je préfère de très loin le Déca c’est vous dire ! Mais bon, je me dis que je n’ai plus vraiment le luxe de cracher dessus non plus. Go pour tenter Cerazette sur le prochain cycle. A priori, non remboursé bien sur ! Négociable avec Hope si vraiment je ne la supporte pas.

Pour la suite, il faut, en priorité, réussir à décrocher un RDV rapide au CECOS, puis prendre RDV 2 à 3 mois plus tard avec Hope. En fonction des délais annoncés, et de ma tolérance à la pilule, il faudra aussi prévoir (encore) un bilan à J3. Ça me gave d’avance d’avoir à l’organiser et de payer une AMH tous les 6 mois pour rien tenter derrière.

Pour finir, petit point confinement. Franchement, après tout ce qu’on a traversé, c’est peanuts, on le vit plutôt bien. On a échangé nos rôles, Mon Chéri gère le quotidien et je bosse à l’extérieur. Faut bien l’avouer, il gère vachement bien en plus. Le gros point qui nous stresse, c’est qu’on ne sait toujours pas si, quand et comment Mon Chéri pourra passer ses exams. Quand on sait que notre éventuel déménagement et surtout notre projet d’adoption dépend de ça, sérieux, yen à marre !

 giphy - 2019-07-17T203211.606

22 commentaires sur “Le staff a parlé

  1. La Cerazette est bien, je l’ai prise 10 ans sans effet secondaire (juste spottings permanents les 3 premiers mois puis 0 règles, le luxe). Ce n’est pas remboursé mais pas cher (grand max 15 balles la plaquette).
    C’est beaucoup moins agressif que Deca/Enantone, tu n’auras pas les effets de la putain de menopause, ou alors en vachement + light version peau sèche et cheveux qui tirent un peu la gueule, en gros CA VA.
    Force courage et abnégation pour la suite Boma 🙏

    J'aime

    1. J’ai testé Minidril et Optilova, et j’ai pas supporté. J’ai trouvé les effets secondaires bien plus lourd à supporter que lorsque j’étais sous Déca. Jusque là j’ai préféré supporter les douleurs d’endométriose au quotidien et je trouvais que c’était la situation la plus supportable. C’est bien pour cet espoir d’une grossesse un jour que j’accepte de tester Cerazette. On n’est pas toutes égales.

      J'aime

  2. Pour tes collègues : consternation, y’a pas de quoi les applaudir au balcon 😂
    Pour le reste, d’une façon générale cela m’inspire ceci: les gens se focalisent sur la réa, c’est d’actualité et d’ici peu ils auront oublié…mais ils y a d’autres disciplines médicales de haute volée, dont la pma. On leur met aussi notre vie entre les mains…
    Et comme je tiens à mon étiquette de connasse, j’aurai préféré attraper le covid plutôt que d’être infertile en pma : les stats d’en sortir gagnant sont bien meilleures !
    Toutes mes pensées pour ton mari parce que putain tant d’efforts et pas savoir si les examens auront lieu 🤬
    Je t’enverrai bien de la patience pour t’aider à tenir mais j’ai cramé mon stock et j’arrive pas à le reconstituer…
    Alors un emoji : 🤞🏻c’est peu, mais ça vient du cœur 😉

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai déjà donné mes directives à mon mec si je chope le covid, je lui ai fait une liste des traitements acceptables en fonction des risques de conséquences sur la fertilité🤣
      Pour la patience je suis à bout. 4 ans que j’attend 1 bébé, 4 ans que j’attend de quitter la région parisienne, 7 ans que j’attend que mon mec finisse ses études, 3 ans que j’attend pour débuter le processus d’adoption. Ça suffit ! Qu’on me laisse quitter Paris et partir en vacances et ce sera déjà un bon début 😉

      Aimé par 2 personnes

  3. Purée quand je te lis je me dis que ça va être looooong cette histoire !
    Pourquoi tu n’es pas à l’aise avec l’idée de l’étranger ? Sachant que Hope peut assurer tout ton suivi à Paris.

    J'aime

    1. Ah bah c’est sur qu’on n’est pas sortis de l’auberge, rien que le RDV au CECOS va être un sacré défi !
      Pour l’étranger, on n’est pas à l’aise avec l’idée de commercialisation des gamètes. L’impression d’aller acheter mon bébé. Se pose la question de jusqu’où on est prêt à aller ?
      Ensuite on rajoute l’aspect logistique et le budget qui font peur à Mon Chéri. Hope fait tout le suivi pas de soucis la dessus mais si FIV ça veut dire ponction à l’étranger avec toujours ce risque de complications… Après à voir quel pays, quels conditions, quel prix…

      Aimé par 3 personnes

    1. L’avantage avec l’adoption c’est qu’on ne court pas après « l’obsolescence programmée » de mes ovaires. En théorie, on a encore 15 à 20 ans devant nous.
      Pour le don, on parle de don de sperme, les délais sont très différents du don d’ovocytes;

      J'aime

    1. Dans très peu de temps mes ovaires ne seront plus bon a rien, on court après le temps. Plus le temps passe plus on perd de chance en PMA.
      Contrairement à la PMA, il n’est pas choquant de voir un couple de 45 ans se lancer dans une démarche d’adoption donc en théorie on a encore 15 à 20 ans devant nous pour voir notre/ nos projet(s) d’adoption aboutir.

      J'aime

  4. J’imagine que continuer à réviser sans savoir si/quand il y aura des exams ça doit pas être évident… D’autant plus vu les enjeux liés à la réussite.
    Bon courage pour ce week-end de Pâques à venir.

    Aimé par 2 personnes

    1. Les modalités posent aussi questions. Oraux ou écrits ? Qu’elles épreuves seront maintenues, annulées ou reportées ? En attendant, ils ont repris les cours en lignes et préparent des sujets en fonction des bouquins que chacun a à disposition. Et mon salon ressemble à une salle de classe 🤣

      Aimé par 3 personnes

  5. Bonjour Boma,

    Cela fait effectivement beaucoup de choses à la fois!!
    Le don en France ça parait si long et incertain…(mais sans doute l’attente pr du sperme est plus courte que pour des ovocytes?) Pour nous et à notre âge, il n’était pas question d’attendre en France…je comprends vos réticences concernant les finances et le “business pma”, mais si la sécu française rembourse les tentatives dans certains pays c’est bien parce qu’elle considère que ce n’est pas un “business” dont les individus peuvent vivre (je crois que le nombre de dons est réglementé/pers en RT, Esp, Belgique…). Les cliniques c’est autre chose évidemment…
    Nous avions eu les mêmes questionnements sur l’adoption par ailleurs: certains OAA nous ont fait des devis à plus de 30 000 euros…😱 Nous avons décliné et attendu sagement en France!
    C’est sûr que ce sont des questions importantes à bien aborder…
    Bon courage en tt cas pr la suite! 💪🏼 Vous êtes ouverts à plein d’options et je suis sûre que l’une d’elles (ou plusieurs) aboutira…

    Aimé par 1 personne

    1. Pour le don de sperme en France, Hope nous a parlé de 6 mois à 1 an. Certes à l’étranger les gens ne peuvent pas vivre de ça mais contrairement à la France certains le font forcément pour l’argent et pas juste par générosité. De toute façon, actuellement, difficile à dire qui du CECOS ou des frontières ré ouvrira le premier.
      Mon Chéri a accepté de prendre RDV pour un don mais clairement, il est vachement moins emballé par le don que par l’adoption. Il a encore besoin de temps je pense. Donc on va dire que le don est plus ou moins notre plan B.
      Pour l’adoption, j’ai vu que pour certains pays ça pouvait chiffrer très vite, c’est hallucinant ! Comme pour le reste, c’est en cours de réflexion 😉 J’espère que d’ici 4 ou 5 mois, on pourra y voir plus clair.

      Aimé par 1 personne

  6. Oui, je comprends ton mari, j’étais comme lui (une nette préférence pour l’adoption, pour mon mari c’était l’inverse!). Ce sont vraiment des ressentis très personnels…mais c’est super que vous soyez ouverts sur plusieurs options et à l’écoute l’un de l’autre!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s