1er RDV avec la psychologue du CECOS

Ça fait parti du protocole de notre CECOS, ce matin nous avons eu notre RDV avec la psy rattachée au CECOS de notre ancien centre.

Rien de bien intéressant, on n’en n’éprouvait pas le besoin et surtout ,on avait la flemme. Répondre à des questions et répéter encore et encore notre histoire, ouah ….. passionnant. L’avantage c’est que comme le RDV était en visio, j’ai pu me lever à 9h pour un RDV à 10h. Et j’y voyais surtout un bon exercice pour notre projet d’adoption et savoir si je pouvais parler de notre parcours sans me mettre à pleurer.

Elle commence par nous demander comment nous en sommes venu à parler du don, si nous avons vu le médecin du CECOS qui nous as bien expliqué le fonctionnement du centre et le parcours qui nous attend.

Puis elle revient en arrière et nous interroge sur :

-Comment nous nous sommes rencontrés (Aaaaaah ok ! On n’est pas sorti de l’auberge, je ne pensais pas qu’elle remonterait aussi loin) et depuis quand nous sommes ensemble.

-Quand et qui de nous deux a parlé le premier de désir d’enfant.

-Quand avons nous débuté des essais et pourquoi avoir fait un RDV pré-conceptionnel. Je n’ai pas trop su quoi répondre, c’était il y a 4 ans, ça nous paraissait logique. Mon Chéri a répondu « parce qu’on voulait faire les choses bien ».

-Qu’est ce qui nous a amené à consulter pour infertilité et quand.

-Notre réaction à l’annonce du diagnostic d’infertilité.

-Les délais entre le diagnostic et la prise en charge en PMA.

-Notre parcours PMA en long, en large et en travers. De façon très factuelle (nombre de FIV, diagnostics, résultats… ) mais surtout notre vécu. Je suis très fière, la voie qui tremble un peu lorsqu’on a parlé de la fausse couche et de la mauvaise prise en charge de la FIV 2 mais pas une larme ! On a bien parlé de notre mauvais ressenti face à ce centre et à notre soulagement depuis notre prise en charge dans le privé. Je pense d’ailleurs que ça s’est ressenti parce qu’on n’a pas vraiment évoqué d’inquiétude sur la suite même si elle a essayé de creusé.

-Nos réactions et nos sentiments face à la recommandation de Hope d’envisager don.

-Le ressenti de Mon Chéri plus particulièrement de son cheminement, son acceptation, de ses inquiétudes. Elle a cherché à savoir si notre RDV avec le médecin du CECOS a « apaisé » ses craintes du fait qu’ils recherchent un donneur avec les mêmes caractéristiques physiques que lui. C’est la seule question que j’ai trouvé utile parce qu’elle a réussi à faire parler Mon Chéri sur un sujet sur lequel je n’ai jamais réussi à obtenir de réponse précise.

-Notre projection avec un enfant issu du don, la suite du parcours. Alors oui, on serait ravi que ça fonctionne mais faut être honnête on ne se projette pas si loin. On ne sait pas où on habitera dans 2 mois, ça n’aide pas à se projeter rien que dans la prise de RDV. On ne sait pas si ce sera IAD ou FIV, si je dois passer par une cœlioscopie ou pas. Mais surtout on ne sait absolument pas quand le CECOS pourra reprendre ses activités. D’ailleurs la psy ne semble pas en savoir plus. Et puis franchement se projeter après 4 ans et 3 échec de FIV …

On a également parlé :

-De notre ami qui est prêt à donner, de savoir si c’est un ami proche ou non, si on lui en avait déjà parlé et qu’elle a été sa réaction.

-De nos projets professionnels qui ont complètement été revu pour qu’on puisse, on l’espère, passer le plus de temps possible avec notre/nos enfant(s).

Par contre, elle n’a pas parlé d’adoption et on s’est bien gardé d’évoquer le sujet.

Comme elle n’a pas eu le temps de parler de tous les sujets qu’elle voulait, elle souhaite nous revoir une nouvelle fois. On n’a pas l’impression d’avoir été particulièrement bavard mais en même temps quand je vois tous les sujets abordé pour une durée de 4 ans d’essai, je ne vois pas comment on peut en plus aborder plus en 1h. Peut-être qu’un seul RDV suffit pour les couples qui passent directement en don.

Le truc drôle c’est qu’elle veut nous revoir dans un mois quand on en saura plus. Où elle a cru que dans un mois seulement on en saurait plus ? Coucou, on est en PMA, ça prend du temps la PMA. Dans un mois on sera passé chez le notaire et j’aurai (j’espère) fait mon hystérosalpingographie et c’est tout en fait. On lui explique donc qu’on n’y verra sans doute pas plus clair avant fin septembre grand minimum.

Elle souhaite quand même nous revoir dans un mois notamment pour parler du projet de lois de bioéthique si ça nous convient. On a bien senti que c’était pas vraiment optionnel alors on a dit ok. « C’est important d’être bien suivi psychologiquement et accompagné dans de tels parcours ». Pour la suite on pourra poursuivre avec elle et faire d’autres séances si on le désire.

Mon Chéri s’est chargé d’appeler la secrétaire pour reprendre RDV vu que Doctolib n’est toujours pas réactivé chez eux. La dame lui propose le 19 août alors qu’il a bien précisé que la psychologue voulait nous revoir dans 1 mois 🤪. Après différentes propositions de RDV semaine par semaine, il a réussi à obtenir un RDV dans 1 mois ! Comme quoi, il y avait bien de la place.

En conclusion, je crois que clairement le suivi psy, c’est pas fait pour nous. Ça nous a gonflé, on n’en ressort pas avec des pistes de réflexion, plus apaisés, ou les idées plus claires. Sa voix douce et posée aurait plutôt tendance à m’angoisser et me donner envie de pleurer sans savoir vraiment pourquoi. Étrangement, je suis beaucoup plus à l’aise et détendue avec le côté ultra speed de Hope. J’ai besoin que ça bouge !

 

 

8 commentaires sur “1er RDV avec la psychologue du CECOS

  1. Très bon exercice pour l’enquête sociale en vue d’obtenir l’agrément 🥰Par contre les AS et Psy de l’ASE sont rarement comme Hope mais carrément plutôt dans la voix melodramatique, le menton qui tremblotte et la surinterpretation d’à peu pres tout le langage verbal et non verbal – mais sincèrement en serrant les dents ca passe grave (moi aussi ca m’insupporte).

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou. Chez nous, c’était aussi 2 rdv avec la psy pour le don. Le second rendez-vous, je me souviens qu’elle nous avait montré un livret qu’elle avait en sa possession sur le don d’ovocyte. On n’avait pas trop compris l’intérêt d’ailleurs. Les rendez-vous avec la psy PMA, c’est rien comparé à celle de la psy pour l’adoption. Pas de stress.

    Aimé par 1 personne

    1. En théorie on nous avait dit un seul RDV pour le don et c’est ce qui est écrit sur leur papier. Ça nous gave un peu mais on n’est pas du tout inquiet.
      Par contre c’est sur que pour l’adoption, on se mettra beaucoup plus la pression. Après je pense que comme toujours ça dépend de la personne sur qui tu tombe…

      Aimé par 1 personne

  3. Bonjour. Pareil pour nous un rdv sans trop d’intérêt. Nous en avons eu un seul. Bon courage pour la suite, on oublie pas tout quand on a enfin un enfant mais ce n’est pas la lenteur du parcours qui reste amer mais plus les ralc et la douleur des échecs (enfin pour moi ☺️).

    Aimé par 1 personne

    1. J’espère surtout qu’on ne fait pas tout ça pour « rien » qu’on finira par y arriver d’une façon ou d’une autre.
      Et puis les RDV psy ne sont pas ce qu’il y a de plus pénible. Non douloureux et gratuit je veux bien en faire autant qu’ils veulent si ça pouvait nous garantir une réussite 😜

      Aimé par 1 personne

  4. Coucou, je découvre ton histoire. Nous avons eu plusieurs IAD en Belgique (après parcours de FIV ICSI) pour avoir notre enfant. Nous y sommes retournés, et ce n’est encore pas gagné. Tout ça pour dire que nous avons eu aussi l’entretien avec la psy de la pma, et franchement elle ne nous a pas posé toutes ces questions. Je suis étonnée de la façon dont elle creuse votre passé alors que le plus important est de vous accompagner dans votre future parentalité.
    Nous avions beaucoup abordé des questions telles que :
    – parlerez-vous du don à votre enfant ? A vos proches ?
    – quelle est la définition d’un papa selon vous ?
    – que ferez-vous si votre enfant désire connaître plus en détail son histoire, est en crise identitaire ?

    Pour notre entretien de relance de parcours, elle a axé sur nos ressentis du premier parcours (sachant qu’on a perdu notre petite étoile à 3 mois de grossesse), et nos ressentis en tant que parents. Elle a beaucoup parlé avec mon homme, et avec notre fille (qui connaît notre histoire).

    Voilà, du concret très simple. Je ne comprends vraiment pas l’intérêt de vous cuisinier comme ça…

    Aimé par 1 personne

    1. Hello, j’ai aussi découvert ton histoire il y a peu mais je n’ai pas encore eu le temps de lire tout ton « historique »
      Effectivement, on n’a pas eu l’impression d’être soutenus ou accompagnés mais plutôt à un entretien d’embauche pour savoir si on étaient de bon candidats.
      Peut-être que ça viendra dans le 2ème entretien ?
      En attendant l’accompagnement global n’est vraiment pas le point fort de ce centre quelque soit le service.
      Au vu du déroulé, j’avoue qu’une IAD en Belgique est une piste qu’on envisage de creuser.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s