Public VS privé

Après avoir expérimenté presque 2 ans de suivi dans un centre de PMA public, plus d’un an dans le privé et maintenant un mix des deux en parallèle, j’ai décidé de vous faire un petit article comparatif.

Bien sur, il ne s’agit que de notre expérience, chaque centre ayant un fonctionnement différent. De notre côté, nous avons eu une très mauvaise expérience du public et ne regrettons pas du tout d’avoir changé.

  • La première grosse différence c’est le budget.

-Dans le public, on ne paye quasiment rien: 1€ de retenu de la sécu à chaque consultation, de mémoire, j’avais du payé l’AMH qui n’est pas prise en charge, le matériel pour l’hystérosonographie et l’hystérosalpingographie (#paye ton spéculum) et des dépassements d’honoraires pour l’IRM parce que j’avais suivi les recommandations du médecin de la faire en ville.

-Dans le privé par contre, tu sors ta carte bleu à chaque fois et c’est la fête quand le montant n’atteint pas les 3 chiffres. Entre les dépassements d’honoraires, les traitements et examens non pris en charge par la sécu et les frais de dossiers, ça chiffre très, très vite.

  • Le médecin.

-Dans le public, normalement, tu as ton médecin référent que tu vois une fois tous les 36 du mois et encore c’est après avoir supplié / pleuré devant la secrétaire pour qu’elle t’accorde cet honneur. Si ton protocole (stim, FIV, TEC…) a foiré, c’est à toi de recontacter ton centre pour obtenir un RDV (dans longtemps), avant de pouvoir passer à la suite. Entre temps tu vois tellement de monde, qui ne se présente pas, qu’entre les sages-femmes, les infirmières, les externes, les internes, voir carrément le chef de service, tu ne sais parfois même pas qui est en face de toi. C’est comme ça que j’ai cru que la personne qui me faisait une ordonnance un 14 juillet était médecin alors qu’elle est sage-femme.

-Dans le privé, tu as toujours le même médecin lors des consultations et c’est également lui qui s’occupe des échos de suivi et de la ponction. Si ce n’est pas possible pour une question de planning tu es prévenue mais au moins ya pas de surprise, normalement, tu sais en avance qui tu dois voir.

  • Les infirmières

-Bon, déjà, on repassera sur l’amabilité de certaines qui ne disaient même pas bonjour. Autant lors des contrôles, le boulot était bien fait et c’est déjà pas mal, autant en hospitalisation, les jours de ponction, c’était une catastrophe. Les infirmières ne se présentaient pas,  mon dossier était systématiquement perdu, l’hygiène des mains, c’était pas ça, les cathlons étaient hyper mal posés, je pouvais attendre 1h que quelqu’un vienne après mon retour de ponction, et pour la prise en charge de la douleur, un Doliprane et rentre chez toi. En cas d’urgence, personne n’aurait rien remarqué. Le respect de la pudeur ? Connait pas.

-Dans le privé, j’ai clairement eu l’impression d’être plus une cliente qu’une patiente. J’ai été accueilli dès la sortie de l’ascenseur, l’infirmière s’est présentée, est venu me voir même pas 5 min après mon retour de bloc, m’a donné un antalgique, est repassé voir si l’antalgique avait été efficace, et comme c’était pas le cas, a directement appelé Hope. En plus d’une super prise en charge de la douleur, je me suis surtout sentie en sécurité ! Pour la pose de perfusion, les règles d’hygiène étaient super bien respectées, mais surtout pas question de s’acharner en cas d’échec, elles passent la main. C’est le côté client, tu paye donc tu n’as pas à être piqué plusieurs fois, elles se doivent de réussir (j’ai pas aimé). Pour la pudeur, en salle c’était parfait par contre, au bloc, connaissent pas non plus.

  • Les jours de monito

-Dans le public, si tu te débrouille bien et que tu prend le RDV le plus matinal, tu as une chance d’arriver à l’heure ou pas trop en retard au travail. Si tu prends un RDV plus tardif, l’attente peut être très, très longue et debout dans le couloir faute de place en salle d’attente. En fin de stim c’est loin d’est confortable et franchement fatigant.

-Dans le privé, sachant que les échos ne commencent pas avant 9h30-10h dans le meilleur des cas, et que le médecin passe à la clinique avant, tu arrives forcément très, très en retard au boulot. Obligé de prévoir, tu ne peux pas faire passer ça pour un petit retard accidentel. Personnellement je choisissais l’option de passer au labo avant mais il est possible de faire le bilan sur place et dans ce cas là, pas besoin de se lever aux aurores. Par contre niveau confort c’est le top, au calme, place assise et si tu te débrouille bien tu peux même trouver une prise électrique pour ton téléphone ou ton ordinateur car oui tu peux carrément bosser depuis la salle d’attente.

  • Les RDV en visio

-Le logiciel du public, ORTIF n’est pas des plus intuitif, surtout pour le chargement des documents ou la préparation administrative du RDV. C’est vraiment le côté le plus pénible. Par contre, je n’ai jamais eu de soucis pendant le RDV en lui même, ça fonctionne bien. Vu que le budget du public est loin d’être le même que celui du privé et qu’il a fallu le développer très vite à cause de l’épidémie de Covid, je trouve que sur ce point, ils ont bien géré.

-Ça n’a rien de nouveau pour le privé, c’est une technique rodée. Le logiciel est plus intuitif et tu peux toujours envoyer tes documents par mail ou courrier à la secrétaire en avance. C’est plus facile que de réaliser en cours de RDV qu’il manque quelque chose.

  • Les examens complémentaires

-Dans le public, c’est souvent un motif de changement de centre, ils sont relativement peu nombreux. Après avoir galéré pour avoir ton ordonnance, il faut arriver à prendre un RDV. Si en plus ton cycle ne tombe pas comme il faut pour cause de week-end prolongé ou vacances scolaires, tu peux facile laisser passer un ou deux cycle, au moins, avant d’avoir quelqu’un de disponible. Et puis c’est un peu au petit bonheur la chance niveau compétence du médecin sur lequel tu vas tomber. Pas impossible que l’examen soit à recommencer si ça n’a pas été fait correctement dès la première fois. Soit tu choisis le médecin recommandé, soit une date pas trop loin mais c’est un miracle si tu arrives à avoir les deux. A part l’hystérographie, je n’ai fait aucun RDV dans le public. D’ailleurs la gynéco m’avait dès le début donné des adresses dans le privé au cas où les délais du public était trop long. Quand après 6 mois d’attente pour le 1er RDV PMA, on t’annonce 3 mois d’attente pour le moindre examen, j’ai très vite lâché l’affaire.

-Dans le privé, tu en fais beaucoup (trop ?). Avec l’ordonnance, il y a un listing de professionnels très fortement recommandé. Il y a tout un réseau qui a l’habitude de travailler ensemble. Si tu prends le risque de ne pas respecter les recommandations, tu prends le risque de devoir le refaire. J’ai toujours respecté et j’ai trouvé tous les professionnels rencontrés très compétents. Pas toujours aimables mais je n’ai jamais eu grand chose à reprocher à leur travail. Je suis toujours repartie avec mon compte rendu en main. La prise de RDV est rapide, facile, tu choisi le praticien et parfois, il reste même des choix sur le jour et l’heure. Par contre dès la prise de RDV on t’annonce le prix et on te rappelle de venir avec ta carte bleue ou chéquier selon le médecin (ils ne perdent pas le nord …)

  • Les secrétaires (le meilleur pour la fin ! )

-Dans le public tu ne peux appeler qu’à certaines heures et/ou certains jours de la semaine et bien évidemment pas sur la pause déjeuner. Si tu veux parler à quelqu’un, il va falloir faire preuve de patiente et de persévérance. Ça sonne toujours dans le vide, occupé, sur messagerie pleine et encore, ça c’est quand on ne te raccroche pas au nez. Les secrétaires croisées étaient, pour la plupart, de pures incompétentes. Incapable de répondre à la moindre question, doivent se renseigner mais ne rappellent jamais. Quand un RDV est décalé, c’est comme ça et pas autrement tant pis si ce n’est pas possible pour toi. Les comptes rendus contiennent tous des erreurs. Celle qui savait envoyer un mail appelait pour te dire que l’adresse dans le logiciel était fausse, alors que non et rappelait après pour savoir si tu avais reçu le mail pour ensuite l’envoyer par courrier… Bref si vous voulez rire, vous trouverez de multiples anecdotes sur le blog. Grand respect quand même pour les secrétaires du service de biologie qui n’étaient pas du tout comme ça. Gentilles, aimables, disponibles, organisées, c’était un vrai plaisir de les voir. Ce sont les seules personnes du centre que je regrette.

-Dans le privé, je n’ai jamais eu aucune difficulté à avoir quelqu’un en ligne sauf une fois à la clinique mais je n’appelais pas au bon moment. Les créneaux d’appel sont dans l’ensemble beaucoup plus large. A la clinique il y a même un secrétariat qui répond dès 7h30 ! Par contre, les secrétaires ne sont pas toutes aimables ou compétentes. Ça va de la secrétaire de l’anesthésiste qui ne connait pas la différence entre FIV et PMA à la secrétaire de Hope qui te règle presque tout en moins de 5 min. J’adooooore la secrétaire de Hope ! Elle essai au maximum d’être arrangeante dans la prise de RDV, envoi des ordonnances par mail, rappelle dans la journée quand elle n’a pas l’info, prévient du délai de retard de consultation, aide a régler les soucis avec la clinique ou la sécu… J’ai évoqué vite fait qu’on prévoyait de déménager et elle m’a directement prévu un créneau de RDV en visio au cas où… Bref une perle !

Les petits plus du public:

-Tout est au même endroit

-Le relay H (la cafétéria 😉) et ses beignets au chocolat pour après la ponction quand je déprime (souvent). Miam, miam !

-Les bancs à l’extérieur pour attendre au soleil quand c’est possible. J’ai jamais revu ça dans le privé.

Les petits plus du privé:

-Le café « gratos » au laboratoire d’analyse médical. Gratuit, c’est vite dit hein, vu le prix que tu paye pour les examens, ils peuvent bien te payer un café.

-Le pass VIP de Pmette qui te permet de gruger les vieux au laboratoire. J’adooooore ce truc !

-Les toilettes souvent propres et bien fournies: papier toilette, serviettes pour les mains, savon et parfois même, protections périodiques en libre service. Quelques fois, il y a même des toilettes collées à la salle d’examen où tu peux aller immédiatement après l’examen. Je vous laisse repenser à votre écho à J3, transfert vessie pleine, hystérographie et son produit de contraste… Si, si vous voyez très bien de quoi je parle. Loin d’être indispensable mais tellement pratique !

 

14 commentaires sur “Public VS privé

  1. Merci pour ce comparatif ! Pour ma part je ne connais pour le moment que le public, et certains aspects m’agacent de plus en plus… autant pouvoir faire les contrôles le matin, très tôt, ok c’est hyper pratique par rapport au boulot, autant ne jamais avoir les mêmes personnes, c’est usant… même quand on pense prendre rdv avec son « référent », on est pas sûr que ce soit lui jusqu’au dernier moment ! Et c’est pas que j’aime pas les internes, mais juste, y a jms une ordonnance comme l’autre, et quand on demande pourquoi ou qu’on ose poser une question, on repart souvent avec… et quand on a besoin de comprendre, ce qui est quand même souvent le cas, ben c’est vraiment chiant ! Des fois on a l’impression qu’un truc marche, et la fois suivante ils font pas pareil… bref ! Et puis les examens… c’est vrai que c’est au petit bonheur la chance. On m’a plutôt adressé vers des très bons, mais j’ai plutôt tendance à pousser pour en faire… mais en soit, qu’est ce qui coûte le plus cher à la sécu ? Une FIV foirée parce qu’on passe a coté de quelque chose ou un examen ? Bref… tous les centres publics comme privés ne se valent sûrement pas, et on peut pas faire de généralité, mais quand même, bcp de similitudes avec ce que tu dis… ! Merci pour le partage, pour moi qui suis en pleine réflexion… 😉

    Aimé par 1 personne

    1. Dans le public on avait des ordonnances pré rempli dans un bac, le médecin n’avait plus qu’à noter les doses. Pas de surprise c’était toujours les mêmes et pour tout le monde.

      J'aime

  2. Tout dépend sur qui on tombe. Peut être qu’il y a aussi des cons dans le secteur privé hein 😉 Moi globalement dans le publique, la secrétaire était assez réactive, après j’ai jamais eu trop à faire avec celles de la PMA. Et comme tu dis… vu le prix que tu payes, il vaut mieux avoir des gens bienveillants et réactifs, sinon ça serait le pompon !!

    Aimé par 1 personne

    1. Ah mais c’est sur qu’il y a des cons dans le privé, c’est une espèce qu’on retrouve partout 😜 Je demandais juste à trouver des personnes compétentes et respectueuses, juste ce qui devrait être la base. Le reste, je prend ça pour du bonus et ça me surprend toujours autant. Mais c’est sur que c’est la ruine.
      Dans le public, j’ai l’impression que dans l’ensemble tu es mieux tombée que moi.

      J'aime

      1. J’aurais plutôt dit l’âge, ils vous ont beaucoup plus rapidement pris en charge. A chaque RDV on nous répétait qu’on est jeune donc en gros on pouvait attendre.

        J'aime

  3. héhé, en Suisse, c’est toi qui paie de ta poche de toute façon (sauf les 3 premières IAC si tu as moins de 40 ans.. mais bon les IAC, c’est pas ce qui coûte le plus cher)… donc tu peux choisir le public… mais y a pas vraiment de raison de le faire… en tous cas pas financière.

    Aimé par 1 personne

    1. Bah les IAC c’est pas le plus cher mais surtout c’est loin d’être la solution pour tout le monde… Si ya pas d’avantage financier à prendre l’un ou l’autre la question est de savoir lequel des deux propose la meilleur prise en charge ?

      J'aime

      1. Comme chez vous, le privé… en tous cas, si tu souhaites un suivi par le même médecin. Par contre, c’est la Suisse, donc dans l’un comme dans l’autre des cas, ça te coûte un bras, ou deux… et parfois les jambes aussi (selon la chance que tu as au tirage… )

        Aimé par 1 personne

  4. J’ai un avis un peu plus contrasté que toi ^^ Actuellement suivi dans le public, j’ai au début été dans le privé pour les IACs, avec une très mauvaise expérience (j’ai changé de gynéco par la suite). J’imagine que pour les FIVs dans une clinique privé, c’est autre chose forcément.

    Privé : il me faisait un maximum d’examen et de RDVs pour la thune, des suivis de cycles abusés et inutiles. J’ai passé presque 1 an à faire des RDV inutiles (compliqués à justifié au début au travail, juste avant la loi PMA, lourd moralement car énormément de RDV), la secrétaire c’était une conasse. Pour une IAC j’avais environ 5 RDVs de suivi minimum par cycle contre 2-3 max dans le public (ils optimisent au maximum pour ne pas en faire inutilement). Mais effectivement j’avais un pass VIP pour avoir des RDVs de dernières minutes, à des créneaux où normalement il n’exerçait pas. Ah oui, et empathie zéro pour ce mec.

    Pour les FIVs on est passé dans le public. Bon je te rejoins sur beaucoup d’aspect de ce côté là, sur l’organisation, les délais, etc.… Je fais mes échos et dosages chez eux car c’est plus simple, mais les examens complémentaires je le fais en général dans le privé (bonne mutuelle + délais). Hystéroscopie j’ai testé les 2. D’abord dans le privé (merci les 100€ de dépassement), puis la 2e fois dans le public (pour une fois le délais était le même que dans le privé, alors j’ai testé). Concrètement, pas de différence à part pour le porte-feuille….

    J’ai du mal avec les délais, les secrétaires et la communication, par contre le reste du personnel a toujours été adorables (sauf une infirmière avec 0 empathie lors du dernier TEC, mais c’était la seule). Ils se souciait de comment je vivais les stim’, répondaient aux questions, réconfortaient; bonne gestion de la douleur post-FIV aussi (Pour la 2e, je leur ai dit direct que le doliprane ne me suffisait pas, ils m’ont direct donné du tramadol pour ne pas que j’ai mal). Et après la mort de S., notre gynéco nous a reçu relativement rapidement, à des heures où normalement elle n’exerçait pas (comme d’hab, les soucis c’était si on passait par la case secrétaire, fallait les court-circuiter). Tout le personnel a été super pour nous accompagner, et nous aider face aux soucis qu’on rencontrait car j’avais accouché en Finlande.

    Bref sur le public j’ai un avis plus nuancé ^^

    Puis bon, dans ma région y’a pas de centres privés de toute façon…

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai l’impression que les gynéco de villes qui font stim et IAC ne sont pas beaucoup contrôlés et font un peu ce qu’ils veulent. C’est pour ça qu’on avait choisi le public initialement. Surtout que certains le proposent sans vraiment de justification médicale. Genre pour ma collègue qui voulait prendre du Duphaston en C2 parce que « tu comprends ya 8 ans je suis tombée enceinte du premier coup et pourtant on le fait tous les jours… ».
      Pour ma FIV dans le privé le suivi se fait en cabinet et tu ne vas à la clinique que pour la ponction et le transfert. Je n’ai eu que 2 RDV de suivi comme dans le public.
      Par contre dans mon centre public, je n’ai senti aucune empathie, aucun réconfort à part une infirmière, prise en charge de la douleur, ressenti zéro. J’ai du attendre plus d’un mois suite à ma demande de voir une psy suite à ma fausse couche.
      J’ai été choquée en tant qu’infirmière parce que je ne m’imagine absolument pas bossé comme ça. J’aurais honte de travailler de cette façon !

      J'aime

  5. Mon ancienne PMA dans le public n’avait pas vraiment de délai d’attente pour les prises de sang et les échographies sauf le vendredi ou c’était vraiment blindé mais tu attendais maximum une heure.

    Sinon si tu as rendez-vous à 8h à 8h30 max tu es sorti. Les secrétaires répondaient bien aux mail et au tel et pour la plupart elles etaient biens et bon, moi j’étais connue comme le loup blanc mais elles arrivaient a se souvenir des noms de certains.

    Par contre clairement elles etaient 4 ou 5 mais Elles ne savaient pas forcément ou tu en etais et tout ca. Une fois la PMA a essayé de m’appeler plusieurs fois j’ai envoyé un message sur Wistim et reponse: je ne sais pas qui a essayé de vous joindre … pratique! 🤦🏻‍♀️😏

    Bon après ils n’avaient pas le même rendement que sur Paris ou les grosses villes donc c’est peut-être pour ça. Mais c’est surtout pour dire que dans le public il y a quand même quelques PMA qui font exception même si ça ne les a pas empêché de se comporter avec moi à plusieurs reprises comme des glands ( pour resté polie 🙄).

    Je ne connais pas encore privé mais vu ce que tu en as écrit ça a l’air quand même pas trop désagréable 😅🤣.

    Et je te rejoins pour la secrétaire du dr Hope, Ça fait deux fois que je l’ai au téléphone et en l’espace de deux secondes elle sait qui je suis sans que je lui dise mon nom et elle a l’air de connaître les dossiers sur le bout des doigts. Truc de fou! 😱

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s