Patience, patience…

On ne peut pas dire que la patience face partie de mes qualités. On va dire que la PMA m’a un peu appris à relativiser mais je déteste les choses qui traînent.

J’ai réalisé dans la semaine que je pouvais être plus calme dans certaines circonstances comme quand j’ai galéré 1h pour rendre un vélib dont 37 minutes au téléphone avec leur service client me faisant arriver au boulot avec presque 45 minutes de retard. Alors oui ça me gonfle mais un peu comme passer 1h en salle d’attente, c’est comme ça c’est la vie.

Mais la goutte d’eau qui a fait déborder le vase c’est l’annonce de Mon Chéri du report des résultats de ses examens. Pas grand chose, juste quelques jours mais zut j’en ai ma claque !

Il y a un an, j’ai accepté de rester un an de plus en région parisienne pour que Mon Chéri puisse réaliser son projet professionnel. En décembre, j’ai accepté de reporter de quelques mois notre projet d’adoption pour qu’il puisse se concentrer sur ses études. La crise du Covid-19 s’en est mêlé, pas de cours en présentiel au deuxième semestre mais qu’on a quand même du payer plein tarif, on a attendu pendant des semaines des informations concernant la tenue ou non des examens, les modalités et pour finir les dates. Maintenant, c’est bon, on a une partie des infos, dates des examens, modalités et dates des résultats. Aucune info pour l’après, notamment quand on saura si on doit déménager et où pas, mais en théorie ça devrait suivre les dates des résultats. Sauf qu’hier Mon Chéri a reçu un mail lui annonçant que finalement ses résultats tomberont 4 jours plus tard que prévu. Enfin, en théorie vu que ça fait 3 mois qu’on reçoit des infos qui changent toutes les semaines ou presque.

Toute cette année, j’ai pris mon mal en patience en me disant que cet été normalement, on ne partira pas en vacances mais on organisera notre déménagement en Province. Des mois que je rêve devant des maison carrément moins cher que notre appartement parisien. Je m’étais imaginée finir l’été en passant tous mes week-end en pleine nature. Dans notre jardin, en forêt, en se baignant dans les lacs ou en faisant du vélo le long des champs peu importe mais surtout loin de Paris. Au lieu de ça, j’attend, je vois les maisons de mes rêves me passer sous le nez alors que si tout s’était passé comme prévu on aurait pu visiter et des déposer des dossiers.

Il n’y a donc rien d’autre à faire qu’attendre. Je n’ose pas commencer les cartons de peur de devoir les défaire. J’ai quitté mon boulot mais je ne peux pas en chercher un autre vu qu’on ne sait pas dans quelle région on va atterrir. Il faudrait qu’on achète une voiture mais difficile d’évaluer le budget sans savoir si, au moins, Mon Chéri aura du boulot. J’ai peur de devoir me contenter d’un appartement  trouvé en dernière minute avec des frais d’agence exorbitants alors que si on avait eu le temps de chercher correctement on aurait pu s’offrir une belle maison familiale que j’aurais été fière de présenter à l’assistante sociale. Mon pire cauchemar serait qu’on nous annonce qu’on doivent rester ici. Par pitié tout mais pas ça. Et pour finir, on a toujours en tête cette possibilité de fameuse 2ème vague pourrait achever tous nos espoirs.

Concernant la PMA,  on attend, des nouvelles concernant la reprise d’activité du CECOS, le 2ème RDV avec la psy, que je n’ai pas du tout envie de voir, le prochain RDV avec Hope, le prochain RDV avec le CECOS, des nouvelles de notre pote pour savoir s’il a pu prendre contact avec le CECOS ou pas. Mais aussi et surtout des nouvelles pour le boulot de Mon Chéri qui nous permettront enfin de débuter notre aventure adoption. Le courrier est d’ailleurs déjà prêt avec l’adresse du département de notre choix n°1🤞🤞 .

C’est très paradoxale, j’a hâte que les choses avancent et en même temps je suis terrifiée de voir le temps qui passe avec des deadlines qui approchent sans que rien de bouge dans le bon sens en attendant.  Mais pourquoi tout doit être toujours aussi compliqué ?

6 commentaires sur “Patience, patience…

  1. Ah ça…l’attente nous suit comme notre ombre, hein ?
    Je te souhaite de tout coeur que ce projet de quitter la région parisienne se concrétise très vite, et que de merveilleuses nouvelles en découlent. Ca va finir par se décanter, j’en suis sûre. Courage ❤

    Aimé par 1 personne

    1. Je trouvais très incorrect de prévenir mon chef du jour au lendemain de mon départ en plein milieu de l’été et on ne pourra pas se permettre un double loyer le temps de mon préavis. Donc j’ai déjà donné mon préavis qui a été accepté il y a 1 mois. Et comme je suis fonctionnaire, yaura pas de chômage 🥴. Après je ne m’inquiète pas trop de retrouver si je ne fais pas la difficile mais faudrait déjà savoir dans quelle ville chercher.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s