Premier RDV avec les travailleurs sociaux

Ce RDV était celui que j’appréhendais le plus. Autant les RDV avec la psychologue, j’avais la sensation de ne pas pouvoir préparer grand chose, autant les RDV avec les travailleurs sociaux, j’avais peur qu’on me reproche quelque chose sur l’appartement, notre situation sociale ou quoique ce soit qu’on pourrait changer.

Je ne peux rien changer à mon passé, mon histoire, ma famille mais ça me ferait franchement mal qu’on me dise que je ne suis pas assez disponible pour cet enfant, que notre situation financière n’est pas suffisante ou notre appartement pas assez bien. On a choisi ce département par rapport à sa situation sur l’adoption, on a choisi cet appartement, sans vraiment de charme, par choix de raison (fonctionnel, récent, facile d’entretien, bien situé …) et on a chacun revu nos carrières pour être le plus disponible possible pour une vie de famille. On a mis toutes les chances de notre côté.

Lors de notre dernier RDV, la psy nous avait dit qu’ici les travailleurs sociaux n’allaient pas vérifier que le ménage était bien fait, ouvrir les placards ou juger du contenu de notre frigo. Elle ne nie pas que ça existe mais dans notre département, ça ne se fait pas. Ils souhaitaient voir notre lieu de vie, voir s’il y avait de la place pour un enfant, si l’habitat était chaleureux. On a eu un coup de stress, il y a de la place, on a réfléchit à un aménagement avec un enfant mais chaleureux c’est pas bien sur qu’ils le voient comme ça. Les murs sont blancs, beaucoup de meubles blancs, très peu de déco, parce qu’avec le confinement, on n’a pas trouvé très logique de courir les magasins et puis, il faut le dire, c’est pas notre truc. On va dire que c’est pas ultra personnalisé. Je suis plus du genre minimaliste, facile à ranger donc pas de machins qui trainent partout. Et puis il reste de grands espaces vides dans l’appartement dont on n’a pas su trop quoi faire. Pour le coup, il y a large la place pour des jouets d’enfant, genre un quart de notre pièce de vie mais je ne vois pas l’intérêt d’étaler des jouets par terre juste pour faire style. Mon Chéri est prêt à aller acheter des tapis pour « combler » l’espace mais ca me fait bizarre de mettre un tapis en plein milieu d’une chambre presque vide juste comme ça et puis acheter des meubles juste pour combler l’espace, je ne vois pas bien l’intérêt non plus. J’avais quand même casser les pieds de Mon Chéri pour mettre des cadres avec quelques unes de mes milliers de photos aux murs. Mon Chéri ne voit pas l’intérêt de voir sa tronche au mur, il la connait, mais j’ai scrupuleusement choisi les photos qui pourraient nous représenter: randos, nature, notre chat, photo de mariage, lieux qui sont intimement liés à notre histoire. Ca pour le coup, c’est ultra personnel.

On a passé le week-end à ranger et faire du ménage, hors de question pour moi de présenter un appartement qui ne serait pas impeccable. Mais en même temps, j’avais peur que ça fasse trop propre, pas accueillant, maison dans laquelle personne ne vit. Bref, j’avais très peur d’être dans le trop ou le pas assez, du couple qui ne fait pas l’effort d’avoir un appartement nickel pour un RDV aussi important.

Jour J, heure du RDV, personne. Ca fait bien 15 min qu’on surveille par la fenêtre donc aucun risque qu’on les aient raté. Je met au pluriel car la lettre de convocation reçue est signé d’une éducatrice et de sa stagiaire donc on suppose qu’elles viendront à deux. 15 min plus tard toujours personne, Mon Chéri est bien descendu pour ouvrir à quelqu’un, avec une mallette, un peu perdu, mais c’était pas pour nous 😆. On stress parce que sur le courrier, il est noté qu’on nous « propose » un RDV et qu’on doit se rendre disponible toute la matinée sans qu’on nous demande de confirmer et sans adresse ou mail de la personne, juste l’entête du service adoption. Finalement, elle nous appelle annonçant arriver dans 20-25 min. Elles arriveront finalement avec plus d’1h de retard et Mon Chéri leur propose de leur ouvrir le parking de la résidence parce que sinon, elles vont sérieusement galérer pour se garer dans le quartier. Ouf, elles sont là, on n’a pas été oublié, c’est bien aujourd’hui.

Contexte Covid oblige, il nous a semblé logique de porter un masque même si on est chez nous. D’après si ce n’est pas le cas, elle demande à ce qu’on ouvre les fenêtres. J’avais fait des madeleines maison, et on s’était d’ailleurs posé la question de savoir si c’était adapté ou non. Symbole de l’enfance ou recherche stérile d’une période de notre vie qui n’est plus ? C’est fatigant de devoir se poser des questions pour le moindre détail en se demandant comment ça pourrait-être interprété. Bref, par ce froid, elles avaient l’air ravi de pouvoir prendre un café bien chaud.

Elles ont rapidement fait le tour de l’appartement, effectivement sans regarder en détails, et se sont plus attardées sur la répartition des pièces et la taille de chacune. L’éducatrice trouvait beaucoup de points positifs et a noté qu’on laisserait la chambre la plus « cosy » à l’enfant. Contre toute attente, elle trouve l’appartement chaleureux car très lumineux et, tout simplement, parce qu’il est bien chauffé. Elles notent le fait que l’appartement n’est ni trop grand, ni trop petit, facile à entretenir, ça laisse du temps à côté pour s’occuper d’un enfant. Juste parfait !

Plus factuellement, on a parlé de nos revenus et de nos dépenses / charges habituelles (loyer, internet, téléphone, assurances…). On est reparti sur l’histoire de notre couple, comment on s’est rencontré, vie commune, PACS, mariage… Elle a semblé contente de voir que, même si on s’est marié complètement à l’arrache, nos familles étaient présentes et investies, et qu’on s’était fait tout beau. Même si c’était d’un intérêt administratif pure, on a quand-même investi ce moment. Le diagnostic de PMA et l’infertilité ne l’ont par contre pas du tout intéressée. Désir d’enfant ok mais pourquoi adoption à notre âge ? Infertilité de monsieur, elle n’a pas cherché plus loin. Elle s’est excusé de toucher un point sensible, Mon Chéri lui a assuré que ce n’est absolument pas le cas, elle est passé à autre chose. On a parlé de nos emplois respectifs et j’en ai profité pour caser le fait que je veux prendre un congé parental que mon nouvel employeur ne peut pas me refuser et qu’à part ça, mes horaires et présences sur place sont ultra flexibles. Si mon enfant est malade, je quitte mon poste et je vais direct le chercher, je m’arrange après pour l’administratif mais mon enfant d’abord ! C’est quelque chose d’acquis dans mon service, et ça ne choque personne, une de mes collègue s’est d’ailleurs absentée pour emmener son chien malade chez le vétérinaire. Tant que le travail est bien fait, on s’arrange entre nous comme on veut, suffit juste d’en informer les chefs.

Elle s’est concentré ensuite sur mon histoire, plus simple et rapide que celle de Mon Chéri car on n’avait plus beaucoup de temps. Sur certains points, par contre, elle semblait un peu perdue. Elle ne semblait pas connaitre cette règle des 28 ou 2 ans de mariage et m’a demandé si on avait vu un psychiatre à notre demande alors que je parlais du RDV avec la psychologue du département. Rien qui ne sorte de l’ordinaire.

Elle a réalisé notre « jeune » âge quand je lui ai annoncé l’âge de mes parents, qui travaillent encore et, qui ont encore quelques années devant eux avant la retraite. Elle est partie du principe qu’on voulait un bébé, en parlant de berceau à mettre dans la chambre, avant même qu’on ne parle de notre projet. Elle trouve notre projet d’adoption en France cohérent en nous disant, comme on nous l’avait dit à EFA, que des couples jeunes comme nous s’étaient vu confié des enfants très rapidement, au bout de quelques mois seulement (EFA nous avait dit 6 mois). C’est pas fréquent mais ça arrive mais on ne nous a pas dit si particularités ou non. Si on est loin d’exclure une adoption internationale, le contexte Covid rajoute quand même une grosse incertitude sur ce point.

Un évènement au cours de l’entretien nous a frappé tous les deux. En prenant des notes, son stylo a glissé et elle a fait des marques sur la table. Pas grave, on ne vit pas dans un musé, oui ma tables est blanche mais on va pas en faire un drame, je nettoierai et c’est tout. Elle s’excusera à de nombreuses reprises et sa stagiaire semblait surprise de notre réaction en disant que tout le monde ne réagirait pas comme ça. Finalement, ça nous a bien arrangé, ça a été l’occasion de montrer qu’on n’est pas des psychorigides du ménage. On souhaite adopter un enfant, si on devait faire un flan pour une trace de stylo, on n’est pas sorti de l’auberge. D’ailleurs cette fameuse table a été achetée d’occasion et elle avait déjà des marques quand on l’a achetée.

Finalement, ça s’est bien passé, elles étaient gentilles, c’était moins structuré qu’avec la psy mais on ne s’est pas senti en difficulté, et notre chat a respecté les consignes données. Miaou pour dire bonjour, et après dodo, à côté de nous si elle veut, mais je ne veux plus l’entendre.

Une fois fait, je me suis sentie complètement désemparée. J’ai le reste de la journée pour moi et rien que pour moi. Pas de ménage ou de démarche à faire, l’après-midi rien que pour moi. C’est perturbant, impossible de me rappeler la dernière fois que c’est arrivé.

14 commentaires sur “Premier RDV avec les travailleurs sociaux

  1. Ca s’est super bien passé alors ! (ça me fait rire, je me sentais pareil après les entretiens, je divaguais dans ma maison sans savoir quoi faire^^). Et 6 mois pour un pupille, ça fait rêver quand même… je vous le souhaite vraiment !!

    J'aime

    1. On se sent un peu désœuvré en fait. Après avoir passé le weekend à ranger, laver, cuisiner, réfléchir aux moindres détails, j’ai eu une impression de vide.
      Pour les 6 mois, c’est clair que ça fait rêver mais j’aurais préféré qu’on ne me le dise pas. J’ai peur d’être déçue si ça n’arrive pas. On nous avait dit 2 ans en moyenne (déjà ultra court) donc on préférerait se dire au moins 2 ans à attendre.

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s