Faire des choix avant d’envisager la suite

Suite au RDV avec Hope, il y avait pas mal de démarches qui nous attendaient avant de connaitre la suite à donner à notre parcours PMA.

Première étape, envoyer un mail au CECOS. Suivant leur réponse, les choix qui resteront ne seront peut-être pas les mêmes. Comme prévu, la réponse ne se fait pas attendre. Elle nous remercie des comptes rendus des inséminations qu’Eylau ne leur a pas transmis et ne voit pas où est le problème. L’objectif étant d’avoir minimum 1 million de spermatozoïdes mobiles inséminés donc avec 1,1 et 1,3 millions tout va bien ! Rappel que Hope trouvait que c’était plus de sperme de FIV que d’insémination et que le pourcentage de spermatozoïdes mobiles était bien faiblard. Mais, en gros, si ça peut nous faire plaisir, on change de donneur pour la prochaine fois et je vous mets une paillette de côté. On sent qu’elle est vexée et met Hope en copie. Tout ça me rappelle de trop mauvais souvenirs. Suite à ce mail Mon Chéri m’envoi un texto « sinon la Belgique c’est bien aussi… ».

Sauf que pour la Belgique, franchement le courage me manque. Je suis usée par toutes ces années passées, les protocoles et les démarches. C’est clairement pas une mauvaise idée, ça vaut le coup de se renseigner mais j’ai l’impression de ne plus avoir la force de me battre. La solution qui me tente le plus c’est l’IAD en France et seulement parce que c’est la solution de facilité. Je ne suis pas sure que ce soit l’idée la plus brillante, ni celle qui a le plus de chance de fonctionner. J’ai pas envie de m’arrêter là mais, là tout de suite, j’ai envie de ne rien faire.

Mon Chéri se demande pourquoi on n’arrêterait pas tout. Notre projet d’adoption avance, je ne crois pas vraiment à un happy end PMA alors pourquoi continuer ? Il y a des choses bien plus intéressante à faire dans la vie que de faire des protocoles PMA. Si je n’ai pas fait le deuil de l’enfant biologique, y aura-t-il la place pour un enfant adopté (j’aurais jamais du lui faire lire ces bouquins…) ? En fait c’est plus complexe, j’aimerais, dans l’idéal, vivre une grossesse, un accouchement, un allaitement. Mes gènes ? Je m’en fou complètement et ça a toujours été le cas. Le deuil que je ne suis pas prête à faire c’est celui d’être maman. Une vie sans enfant est totalement inenvisageable pour moi ! Pire encore, j’ai bien du mal à me détacher de ce désir de famille nombreuse. Je ne veux pas me retrouver dans 10 ans, sans agrément ou sans jamais avoir été appelés et qu’il soit alors trop tard pour la PMA.

Maintenant que le choses sont plus claires, deuxième étape, commander une carte européenne d’assurance maladie. La mienne se périme à la fin du mois, peut-être que ça peut être utile avec un parcours en Belgique. Je ne suis pas bien sure mais ça coûte rien de l’avoir. Au pire, soyons optimiste, peut-être qu’un jour, on pourra voyager avant qu’elle n’expire.

Troisième étape, contacter la Belgique. A mon grand soulagement, c’est Mon Chéri qui s’en est chargé. Voilà ce qu’on a appris:

-Le premier centre contacté ne s’occupe que du suivi mais n’a pas de laboratoire donc ne fait pas les IAD, ponctions, transferts … En gros, ils ne font que la partie qu’on espère pouvoir faire en France, c’est ce qu’ils appellent les Centre A. Dommage, c’était le plus facile d’accès et Mon Chéri avait eu un super contact avec eux. La secrétaire était super sympa et l’a bien renseigné. Lui qui ne voulait pas prendre RDV avant plusieurs mois était presque prêt à directement signer avec eux si ça avait été possible.

-Mon Chéri a eu un mauvais contact avec l’UZ Brussel. La secrétaire ne voulait répondre à aucune question. Que ce soit sur les tarifs, les délais, l’organisation en générale, les prises en charge possibles, le suivi en France… Bref rien de rien, elle voulait juste lui donner un RDV. Donc prenez et payez un RDV au tarif inconnu et vous verrez après. J’ai trouvé que leur site internet mettait beaucoup en avant le paiement des frais pour les patientes française avec virement bancaire à faire impérativement AVANT l’IAD. Bref mauvais feeling. S’il y a bien une chose rédhibitoire pour nous c’est le côté transaction commerciale donc non merci. On a été particulièrement traumatisé par le côté usine de notre ancien centre. Pas envie qu’on me traite de nouveau comme un morceau de viande stupide, simple utérus sur pattes. L’expérience fait aussi que la communication avec notre centre de PMA est très importante pour nous, d’autant plus avec la distance !

-Le 3ème centre contacté (Erasme) fonctionne en partenariat avec le 1er appelé. Mon Chéri a aussi eu un bon contact, la secrétaire est gentille et répond comme elle peut aux questions. Elle lui indique les tarifs (60€ pour une consultation, autour de 500€ l’insémination). On ne vient que le jour de l’IAD le reste peut se faire à distance. Elle n’est pas compétente sur une possible prise en charge sécu mais le médecin devrait pouvoir nous en dire plus. Pour ce qu’elle en sait le RDV avec un psychologue sera obligatoire même si on l’a déjà fait en France. On pourra bien sur en discuter avec le médecin et si on veut, elle peut donner le RDV tout de suite pour nous éviter encore des délais d’attente. Sachant qu’on est en France, elle lui propose un RDV fin janvier avec un médecin qui fait de la visio pour nous éviter le déplacement. Mon Chéri accepte sans hésiter, autant avoir toutes les cartes en mains avant de décider de la suite. Une fois le RDV pris, la secrétaire lui envoi même son mail pour la contacter plus facilement en cas de besoin ! J’ai hâte d’avoir un avis extérieur sur les paillettes fournies par le CECOS.

Quatrième étape, essayer de savoir si une prise en charge sécu est possible. Encore une fois, Mon Chéri s’en est chargé. Je ne vous dit pas à quel point ça me fait du bien de pouvoir me reposer sur lui ! Par contre, on retrouve bien le système Français, ils recontacteront Madame sous 48h. Comme c’est pour du don et que c’est moi qui vais avoir les soins, ils ne veulent pas lui parler à lui. Trop sympa ! Surtout que je ne vois absolument pas pourquoi vu que ce qu’on m’a dit n’a absolument rien de confidentiel ou de dépendant au secret médical et que je dois fournir l’identité et le numéro de sécu de mon mari. La preuve qu’il est bien lui aussi concerné dans cette affaire ! L’administration française ne nous aide pas dans la répartition de la charge mentale au sein du couple ! Coup de chance quand même, non seulement j’ai bien été recontactée mais en plus c’était en dehors de tout RDV important à un moment où j’étais totalement dispo et libre de parler ouvertement. Le dossier est exactement le même que celui à fournir pour une FIV Do et il faut surtout bien mettre en avant l’intérêt et la nécessité médicale d’un parcours à l’étranger. C’est à détailler dans une lettre de motivation que l’on doit faire et dans le courrier que doit faire Hope. Ce genre de dossier est plutôt rare, il faut bien sur respecter la règlementation Française (moins de 44 ans, pas de double don…) mais c’est possible. En cas de refus, un recours est même possible. Une fois acceptée, la prise en charge est valable 1 an pour la technique demandée.

Même si la décision n’est pas prise, on est quand même plus avancé. Prochaine étape, le RDV avec la Belgique qui, je l’espère, nous aidera à prendre notre décision définitive.

30 commentaires sur “Faire des choix avant d’envisager la suite

  1. Coucou ma petite Boma,
    Juste pour l allaitement, si tu adoptes et que l enfant n est pas trop grand, sache que tu peux activer ta lactation. Il y a des choses à faire mais ça se fait. Par exemple pour l etincelle j ai sevré et j avais réussi à réactivé. Jai une amie lesbienne qui n a pas porté son enfant mais qui a aussi réussi à activer. Il faut juste être équipée et se faire accompagner 🙂

    Pour le reste, pleins de choix, pleins de questions…mais je suis sure que ça va le faire!
    Malheureusement les centres de dons, cest business. Usine à bebe et pompes à pognon.
    Mais il y a encore de l espoir…meme s il faut payer. Et au final,si vous avez fait le choix d y aller,cest que vous êtes prêts à tenter !

    Des gros bisous 😘

    Aimé par 1 personne

    1. Je savais qu’on pouvait activer la lactation mais je m’interroge sur le côté bénéfique pour un enfant qui n’a jamais téter au sein, en sachant que ses habitudes seront déjà très perturbées ? Et ensuite quel risque avec les traitements nécessaires ?
      Pour le côté business, c’est ce qu’on cherche à éviter en allant en Belgique. Les tarifs vu pour le moment sont sensiblement identiques à ce que coute la PMA en France et qui est facturé à la sécu. Je ne pense pas qu’ils se fassent du bénéfice dessus. Par contre la décision de tenter n’est pas encore prise. A savoir si leurs paillettes sont vraiment de meilleures qualités ? Leur labo plus habitué donc plus performant ? Et si notre dossier sécu est accepté c’est qu’ils reconnaissent aussi l’intérêt médical de notre démarche.

      J'aime

      1. Un bébé apprend à téter. Meme ceux qui doivent se réhabituer parce que freins coupés..confusions seins / tétines…
        De quels traitements parles-tu ?

        Pour la Belgique je ne peux pas t aider, j avoue que mes recherches concernant le don / double don ce sont majoritairement portées sur l Espagne ( mais un peu comme ta clinique n°2 en Belgique, la meuf voulait qu on vienne absolument à un rdv sans nous donner d info au tel ) ou la RT avec laquelle le feeling est bien passé.

        Tu as une réponse dans longtemps pour votre dossier ?

        Aimé par 1 personne

      2. Je confirme, le feeling est très important pour le choix de la clinique. Pour avoir ma fille, j’avais choisi une petite structure à taille humaine. J’avais une personne hyper accessible et efficace au bout du fil. Cette personne est malheureusement partie et je galère un peu avec la nouvelle 😦

        Aimé par 1 personne

      3. Après vagues recherche, il faut idéalement un traitement hormonal plusieurs semaines avant de débuter l’allaitement +/- Dompéridone et stimulation des seins toutes les 3h des mois à l’avance. Donc ça peut marcher dans le cas de ta copine, ou en cas de GPA avec un nouveau né dont la date de naissance théorique est prévue. Je n’ai rien trouvé pour les pupilles adoptés à 3 mois dont tu ne peux pas prévoir aussi longtemps à l’avance l’arrivée dans la famille.
        Pour le dossier, il faut d’abord un devis de l’hôpital et pour ça faudrait déjà savoir sur quoi on part, puis une lettre de Hope. Une fois le dossier complet (copie de CR des tentatives faites, des grossesses, lettre de motivation …) et envoyés, ils ont 2 semaines pour répondre. Donc à vu de nez je dirais dans 1 mois, 1 mois 1/2.

        J'aime

      4. non, tu as aussi des « traitements » naturels comme un tire lait et des tisanes d’allaitement qui vont activer tout ça. Mais de toutes facons, sur l’allaitement il y a à boire et à manger comme j’aime le dire. Le mieux c’est d’être accompagnée par une Conseillere en lactation;

        Bon…bah wait and see!!!! courage!!

        Aimé par 1 personne

      5. Oui mais la LLl cest pareil. Il y a a boire et à manger. 😉
        Si tu les écoutais tu vivrais plus non plus en dehors de ton canap.
        Tu y es pas encore et franchement à mon avis les traitements cest pour celles pour qui le tire-lait n a pas fonctionné. Faut tenter. Ca se fait bcp !

        Aimé par 1 personne

  2. Oui en don , il faut accepter l aspect financier , ça fait parti du truc ..me concernant , l envie d un enfant était largement au dessus , même si je comprends que ça vous embête..

    J'aime

    1. Alors non pas d’accord du tout sur ce point ! C’est le parcours à l’étranger qui implique l’aspect financier pas le don. On a fait 2 IAD en France et on n’a absolument rien déboursé pour le don . Pour la Belgique on s’adresse à un centre hospitalier et pas une clinique de fertilité. Le côté business derrière et rémunération des donneurs est totalement inenvisageable pour nous. C’est notre façon de voir les choses et je conçois tout à fait que tout le monde ne le partage pas. Par contre, je trouve tout a fait normal de payer les soins à l’hôpital public Belge qui n’a pas à porter le coût des traitements des patients étranger.

      Aimé par 1 personne

  3. Tu sais il y a des couples qui reviennent en PMA après avoir adopté.
    Ici j’avais fini par saturer de la PMA, je ne pouvais plus, j’avais fait la dernière FIV (tentative de FIV D) pour « faire plaisir » à mon homme, du moins pour l’aider à finir de faire ce deuil de grossesse (oui pour les hommes aussi) et aussi histoire de dire qu’on avait tenté toutes les techniques qui nous étaient offertes pour ne pas avoir de regrets.
    Et sinon, le pire que j’ai eu dans les protocoles médicaux concernant le « on fait tout peser sur mme », c’est pour la décision d’IMG pour notre fils, j’étais la seule à devoir signer les papiers, apparemment même là le père ne compte pas…

    Aimé par 1 personne

    1. Initialement c’est ce qu’on voulait faire mais Hope nous a clairement dit qu’on prenait de gros risques et que d’ici là, elle ne pourrait probablement plus rien faire pour nous. Autant mon mari ne se projette pas du tout dans la grossesse, autant il veut absolument pouponner.
      Je comprends tout à fait le côté regrets, je ne veux pas me dire plus tard « si j’avais su ou si j’avais été plus courageuse et qu’on avait poursuivi la PMA notre vie aurait été différente ».
      Pour l’IMG, je trouve ça absolument lamentable ! Pour les papiers à la limite et même si c’est pas prévu qu’est ce que ça peut faire une signature de plus ? Il y a en plus tellement d’autres façon d’impliquer le père ou le conjoint. Lorsque j’ai du prendre en charge un couple, le sage femme avait refusé que le père sorte de la chambre avec le bébé juste parce que sa femme était prête à le laisser partir et pas son mari. C’est la cadre du service qui a du intervenir pour que le père soit aussi accompagné dans son deuil.

      J'aime

  4. Purée je me demande où tu trouves la force encore de lancer toutes ces recherches et démarches différentes … Heureusement que « Mon Chéri » est là, il gère bien je trouve c’est cool ! Tu te sens la force mentale de pouvoir continuer à mener tout ça en parallèle de l’adoption ? Ça créé une telle charge mentale … T’as jamais ressenti le besoin de faire une pause de quelques mois ? Honnêtement je te tire mon chapeau, tu m’impressionnes. Rien qu’à te lire moi j’ai envie de faire un burn-out ou une dépression ! ^^ Plus sérieusement, j’espère que tu tiens le coup moralement et que tu arrives à conserver une vie normale / cool en parallèle de tout ça (et autant que possible vu les circonstances globales en France).

    J’allais te faire la même proposition que Choco_not, mais si Hope te l’a déconseillé effectivement ça calme … Mais pourquoi ? T’es encore jeune objectivement, et si tu stoppes maintenant quel serait le problème pour reprendre où vous en étiez dans quelques années ?

    Bise, force, courage et patience !

    Ps : suis atterrée par la réponse du CECOS qui trouve que 1 million ça passe pour une IAD …

    Aimé par 1 personne

  5. On a attendu 6 mois pour bénéficier d’une prise en charge du CECOS mais une pause de quelques mois me stresse plus qu’autre chose car j’ai toujours cette impression qu’on court après le temps. Mon endométriose a mis 14 ans à se faire diagnostiquer donc j’ai un peu cette impression qu’on en a perdu assez comme ca. Personne n’a jamais su pourquoi ma réponse aux stims de FIV est plus que foireuse (par exemple tu répond bien mieux que moi !) malgré une bonne, voir très bonne au début, réserve ovarienne. Hope a donc peur que « ça se casse la gueule » très rapidement et qu’on ne peut plus se permettre de perdre du temps. Et oui, l’âge ne fait pas tout et Hope se charge bien de me le rappeler à chaque RDV. En gros c’est maintenant ou probablement jamais.
    Pour le côté charge mentale, merci la crise Covid, étant très occupée à l’hôpital, Mon Chéri s’est retrouvé seul pour gérer la maison, et le déménagement. Ca lui a permis de réaliser pas mal de choses et notamment que contrairement à ce qu’il pensait, on ne partageait pas du tout les tâches de façon équivalente ! Mon nouveau boulot est génial, Mon Chéri est très présent à la maison et prend sa part de charge mentale et ce déménagement en Province fait qu’on profite enfin de la vie qu’on espérait (merci les balades en pleine nature !). Contrairement à ce que beaucoup de personnes pensent les démarches d’adoption nous apaisent énormément et nous rapprochent. Après ça fait effectivement beaucoup et les renseignements en Belgique, dossiers sécu devrait nous laisser le temps de finir les entretiens adoption avant de lancer le prochain protocole.
    Je t’avouerais qu’on serait pas mécontents de se débarrasser du CECOS !

    Aimé par 1 personne

  6. Je ne ferai pas avancer ce casse tête. je viens de reparler à ma gyneco des paillettes à 1million du cecos. Elle m’a laissé sous entendre que beaucoup était à peu près à ça et que ça ne la choquait pas. Mais que si besoin elle pouvait demander une paillette en plus. Je n’ai aucune idée pour les paillettes belges…
    je partage ton ras le bol du cecos.
    et je trouve ça top que ton chéri s’implique. ici c’est moi qui gere les rendez-vous mais c’est sûrement parce que je ne lui demande pas d’aide…

    Aimé par 1 personne

    1. Tu passes aussi par le don ? A chaque fois on a eu 2 paillettes pour en arriver à 1 million. J’avais déjà une vague idée de l’info et j’ai demandé à Hope si ce n’était pas une façon de faire « durer les stocks » mais elle m’a répondu que non. Je compte bien demandé son avis à la gynéco Belge.
      Ça faisait longtemps que je demandais de l’aide à Mon Chéri parce qu’un enfant se fait à 2 mais surtout si enfant il y a je veux aussi profiter des bons moments et pas juste me coltiner les tâches ménagères. Après il y a bien d’autres façons de s’impliquer que la prise des rdv !

      J'aime

      1. oui, j’ai envie d’écrire un blog mais faudrait que je trouve le temps.
        on a eu une petite via IAD et on retente l’aventure. On a eu la « chance » que le 1er spermogramme ne nous laisse guère d’autres options que le don ou l’adoption.
        on a toujours eu 2 paillettes, ça commence toujours avec des chiffres encourageants mais au final il n’en reste que 1-2 millions. je ne comprends pas non plus.
        Je pense que les filles qui sont passées par erasme ont eu de meilleures paillettes et ouvert le dimanche.

        Aimé par 1 personne

      2. Pareil pour nous, Hope
        me disait que ça pouvait venir du labo et des techniques de décongélation.
        Je ferai un article lorsque j’aurai eu le RDV en Belgique 😉

        J'aime

  7. Une amie a fait une IAD en Belgique en tant que célibataire. Elle travaille elle-même en PMA. Elle a pu choisir son donneur en fonction des paramètres spermatiques et c’était bien au dessus de ce que le CECOS t’as proposé jusque là… Ça a fonctionné du premier coup, à 35 ans avec un début d’IOP. Tout son suivi s’est fait en France 😉
    J’espère que ce prochain rdv vous apportera des réponses!

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s