IAD 3 Belgique nous voilà !

Après cette stimulation express, il est temps pour nous de prendre la route vers notre nouveau centre Belge.

Au vu de la distance et de l’heure du RDV, on a préféré prévoir large et on est arrivés avec 45 min d’avance. L’infirmière au téléphone, m’avait dit de me présenter aux bornes du RDC puis, d’aller dans le service au 2ème étage.

Pas de soucis pour se garer, et à peine sortis du parking, on est étonnés de découvrir un centre commercial au sein même de l’hôpital. Je trouve ça absolument génial ! Il y a tout ce qu’il faut sur place pour acheter, et pas à prix d’or, les produits de premières nécessités qu’on aurait pu oublier lors d’une hospitalisation. Des fleurs, des chocolats, des soins pour le corps à offrir quand on vient rendre visite à quelqu’un. Il y a même des restaurants. Des vrais, où on peut vraiment manger à table, enfin hors Covid bien sûr ! Ca change des sandwichs hors de prix des Relay H Français. Ca ne change rien pour nous, mais le côté infirmière en moi pense au ressentis des patients pendant des hospitalisations qui peuvent être parfois très longues.

Arrivés au bornes, on se heurte à un petit problème la carte d’identité Française ne rentre pas dans la fente prévue mais heureusement d’autres options sont possibles pour obtenir le ticket d’admission. Direction la route 342. Les vigiles sont ultra vigilants quand aux personnes qui accèdent aux services, les accompagnants ne sont pas autorisés. L’un des deux signale à son collègue qu’il y a une exception pour la PMA et que la présence de monsieur est nécessaire.

Nouvelle déconvenue dans l’ascenseur, il n’y a pas de bouton pour sélectionner l’étage. On suppose donc qu’il s’arrête partout mais pas du tout ! Bon à savoir, il faut sélectionner l’étage lorsque l’on appelle l’ascenseur. Sont modernes ici !

Dans le service, l’infirmière nous accueille sans nous faire attendre. Les dossiers sont prêts, elle nous demandent nos pièces d’identité à tous les deux. Ca nous change d’Eylau où je suis sure que personne n’aurait remarqué si je m’étais pointée avec le voisin plutôt que mon mari. Elle nous donne l’ordonnance pour le test de grossesse et nous demande si c’est notre première fois ici et notre première fois tout court. Elle se contente donc de nous expliquer le fonctionnement du centre sans plus perdre de temps en explications. La question qui se pose c’est progestérone, ou pas, en 2ème partie de cycle. Ici, les premiers cycles sont faits sur cycle naturel donc pas de progestérone mais, même si c’est mon premier cycle ici, ce n’est pas mon premier cycle tout court et le médecin avait choisi l’option cycle stimulé. Elle nous dit donc qu’on verrait avec le médecin. J’en profite pour demander si besoin de vessie pleine. Même pas besoin ! Un peu mais pas trop.

Une fois les papiers en mains, direction le laboratoire au fond du couloir. On donne nous même les documents à une personne du labo qui nous redemande nos identités. On attendra ensuite, environ 40 minutes, le temps qu’ils préparent la paillette.

Le médecin vient nous chercher et reprend nos cartes d’identités. La salle est bien équipée, j’ai même droit à un drap pour me couvrir, il font attention à la pudeur ! Le médecin éteint la grande lumière mais ça fait sombre, rallume mais c’est violent, il rééteint. Je lui fais la remarque qu’il peut bien faire comme il veut et comme c’est le plus pratique pour lui. Il me répond alors « non c’est votre confort qui compte, on va laisser avec la petite lumière ». J’en reviens pas d’être traitée comme un être humain dans un gros centre. La preuve que c’est possible ! Il quitte donc la pièce et me laisse m’installer pendant qu’il va chercher la paillette. On se fait quand même la remarque avec Mon Chéri que le médecin n’a pas pris la peine de se présenter. Il revient et s’excuse du délai, ils ont un médecin en moins et c’est un peu la course. Avec Mon Chéri on se regarde, on n’a pas du tout l’impression d’avoir attendu ! L’insémination se passe en douceur, sans problème en présence de Mon Chéri qui y assite pour la première fois. Pour la suite, ce sera finalement Progestérone 3 fois par jour. Une fois fait, on me conseille de rester allongée pendant environ 15 min, mais c’est comme je le sens, ça peut être plus, ça peut être moins. En attendant, on se tape la discut avec le médecin. A notre demande du nombre de spermatozoïdes, il nous répond qu’il y en a assez. Il a fallu insister 3 fois pour avoir le nombre : 72 millions/mL avec 62 % de mobiles. Avant préparation je suppose mais ça reste top et contrairement à Eylau ils ont l’habitude de préparer du sperme congelé, vu qu’ils font ça tous les jours. Ouf, ma dernière inquiétude est levée, on n’a pas fait tout ça pour rien. Le médecin nous fait d’ailleurs la remarque qu’en lisant notre dossier (fuck il a lu notre dossier !!) il a été choqué de la médiocrité des paillettes du CECOS. Il nous rassure que là, il y a largement ce qu’il faut, après un tel parcours on l’a bien mérité. On parle de notre ancien centre qu’il avait l’habitude de recommander mais, il va y réfléchir à 2 fois maintenant et, du fonctionnement de la PMA en France en général.

En repartant, on s’arrêter pour demander à l’infirmière si on peut partir où s’il reste des démarches à faire. J’en profite pour mettre une tête si les personnes du téléphone et les remercie pour leur gentillesse et leur bienveillance. Je me suis vraiment sentie accompagnée ! De son côté, elle nous souhaite bonne chance pour cette tentative.

Le retour se passera sans encombre, non sans passer par un petit achat dans le centre commercial, en souvenir de ce moment. Une fois à la maison, la pression retombe et on s’offrira le luxe d’une grosse sieste pour le plus grand bonheur de notre chat.

Durant ce protocole, Mon Chéri me disait qu’il ne se sentait pas vraiment impliqué. Il a envoyé tous les résultats de bilan et compte rendu et malgré tout, à chaque fois, c’est sur ma boite mail qu’on répond ou c’est moi qu’on appelle. Sur la fin, il a d’ailleurs trouvé plus simple d’utiliser ma boite mail. Heureusement, l’accueil à l’hôpital lui a permis de prendre sa place. Même si on passe par le don, il a fallu qu’il présente sa carte d’identité, sa présence était recommandée et il a pu rester près de moi au moment de l’insémination.

Maintenant que c’est fait, je confirme que jamais un protocole ne m’a semblé aussi facile. Aucun regret d’avoir décidé de tenter avec la Belgique, au moins cette fois j’ai l’impression d’avoir eu une vrai chance. Ca marchera ou pas mais, au moins, on a pu aller au bout du protocole et dans de bonnes conditions. Aucun problème non plus sur mon nouvel emploi, je crois d’ailleurs que mon chef ne l’a même pas remarqué !

28 commentaires sur “IAD 3 Belgique nous voilà !

  1. Vous avez bien fait de changer et je vous souhaite que cette vraie chance se concrétise.
    Je reste surprise par la prise en charge de ton chéri en France. Dans notre centre, il doit donner sa carte d’identité, donner son accord pour décongeler les paillettes et covid ou pas, sa présence était conseillée.
    Avoir un drap pour attendre m’a fait trop rêver. je croise tout pour vous!

    Aimé par 1 personne

    1. C’était un labo privé, sa présence était obligatoire mais personne ne vérifiait son identité, son nom n’apparaissait pas sur la paillette et il n’avait jamais pu rester auprès de moi pendant l’insémination. Ça coûtait cher les aller-retour pour faire acte de présence !
      C’est dingue comme un simple drap peut changer notre ressenti ! 🎉

      J'aime

    1. En l’occurrence c’est surtout qu’ils ont fait tout leur possible !!! Contrairement aux 2 précédentes IAD où, au vu de la qualité des paillettes, nos chances étaient quasiment nulles…

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s