IAD 4 le sort s’acharne

Cette fois l’attente a été loin d’être sereine. Jamais je n’aurais pensé revivre ça. L’angoisse du prochain dosage en sachant pertinemment que les chances d’un happy end soient bien faibles.

En continuant la PMA, je voulais surtout ne pas regretter plus tard et pouvoir me dire que j’ai fait ce que je pouvais. Maintenant que j’ai touché l’espoir du bout du doigt, je me demande vraiment pourquoi je fais ça. Vivre une grossesse qui arriverait à terme me parait totalement utopique. Pourquoi m’exposer volontairement à autant de souffrance ?

Mercredi, 4h du matin, Mon Chéri n’arrive plus à dormir. Son agitation me réveille et directement j’angoisse. Je n’ai presque plus mal aux seins. Je suis persuadée que c’est fini. Ce sentiment ne me quittera pas, je sais au fond de moi qu’il n’y aura pas de fin heureuse. Au moment de me lever, je suis nauséeuse et je le resterai toute la journée. L’expression « se rendre malade » n’a jamais été aussi vrai.

Lorsque l’infirmière met le garrot pour la prise de sang, je vois les multiples marques sur ma veine. Mon bras gauche n’en peut plus. Cette fois je demande les résultats en urgences. Il faut que je sache !

Le laboratoire ayant un sens de « l’urgence » des plus relatifs, les résultats n’arriveront que dans l’après-midi. Taux à 10 ui. Voilà, au moins on est fixés, comme d’habitudes, les miracles c’est chez les autres. Fausse couche précoce ou grossesse biochimique, je ne sais pas trop comment appeler ça mais franchement, je n’avais pas envie de le rajouter à ma longue liste.

La Belgique veut quand même un dosage mardi prochain pour vérifier que le taux est bien à zéro. Je ne les ai pas eu directement, j’ai refourgué l’appel à Mon Chéri. La gynéco qui est sensée me suivre n’a pas encore donné signe de vie. J’ai pas envie de me battre pour une autre ordonnance, je ne vois pas l’intérêt de me faire piquer pour ça, j’ai pas envie de me lever tôt et traverser a ville pour arriver à l’heure au boulot, je la ferait pas. Mon Chéri se demandait pourquoi avoir une gynéco PMA en France ? Bah voilà, pour ce genre de situation.

D’ailleurs, je ne m’imposerai pas non plus le week-end en famille. Saigner, souffrir, digérer ce qu’il vient de passer tout en faisant bonne figure en ayant sous le nez une femme enceinte. Non merci, faut pas abuser.

Je me demandais, il n’y a pas si longtemps, ce qui allait nous tomber sur le coin du nez. Bah voilà c’est fait. On rajoute en plus la voiture qui passe à la casse avec toutes les démarches qui vont avec et devoir en racheter une alors qu’on venait à peine de remettre la précédente en état.

Ah oui ! Et la semaine prochaine, c’est mon anniversaire. Joyeux 32 ans et 5 ans d’infertilité !

18 commentaires sur “IAD 4 le sort s’acharne

      1. Comme je dis toujours, on pleure seulement quand on a pris LE mur 😉 et t’es loin de le prendre, encore 2 IAD et un dossier adoption … serre encore les poings, faut pas vivre avec des regrets 🤞🏻

        J'aime

  1. Je suis désolée pour vous. Je viens d’effacer 100 fois mon message, je ne trouve pas les mots. Juste prends soin de toi, de vous. Pleins de câlins

    J'aime

  2. Lectrice de l’ombre j’ai les boules en vous lisant …. j’espère que la roue va tourner pour vous !!! Vous avez perdu une bataille pas la guerre ! Tout mon soutien

    J'aime

  3. Je découvre cet article un peu tard mais je t envoie toutes mes pensées de soutien, c est si dur ! J espère que tu t es reposée ce weekend et que tu as essaye de prendre soin de toi pour panser tt ça ! Câlins virtuels

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s